En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

26 pays demandent à l'Islande d'arrêter la chasse commerciale à la baleine

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon le fonds international pour la protection des animaux (IFAW), 26 pays parmi lesquels le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France et l'Australie ont demandé le 2 octobre, dans une déclaration commune, à l'Islande de mettre fin à la chasse commerciale à la baleine.

Selon l'IFAW, les 26 pays signataires* ont notamment condamné la décision prise en début d'année, par le ministre des Pêches et de l'Agriculture islandais sortant d' allouer des quotas annuels pour la chasse commerciale à la baleine de 150 rorquals communs, considérée comme espèce menacée, et 100 petits rorquals pour les cinq prochaines années. ''Depuis le mois de juin, 125 rorquals communs et 79 petits rorquals ont été harponnés par les chasseurs islandais'', a déploré l'organisation.

''L'Islande est montrée du doigt dans le monde entier, c'est pourquoi nous lui demandons de mettre fin à cette chasse cruelle et inutile'', a déclaré Robbie Marsland, Directeur du bureau IFAW Royaume-Uni.

Selon l'Union mondiale pour la conservation de la nature (UICN), la population mondiale de rorquals communs a chuté de plus de 70% depuis 1927.


* Les pays signataires de la déclaration commune : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Chili, Costa Rica, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Irlande, Israël, Luxembourg, Mexique, Nouvelle-Zélande, Panama, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Principauté de Monaco, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Uruguay.

Réactions3 réactions à cet article

 
crise économique

La reprise de la chasse commerciale en Islande a été curieusement simultanée à une première crise économique en 2006. Elle a été abandonnée l'année suivante et a nouveau restaurée en 2009 suite à la grave faillite du pays. Bref, il ne faut pas reprocher aux islandais d'en revenir à leurs ressources naturelles quand ils luttent pour sortir leur économie du marasme. Une seule baleine représente des tonnes de viande dont les japonais sont très friands. Merci de ne pas mettre dans le mêmes sacs toutes les baleines. Ce ne sont ni les baleines bleues ni les baleines à bosse qui sont chassées mais l'espèce la plus abondante dans les eaux territoriales. Que les 26 pays qui réclament l'arrêt de la chasse apportent leur aide économique à l'Islande plutôt que lui enfoncer la tête sous l'eau en la faisant chanter ou en abusant de sa faiblesse pour lui octroyer des prêts à des conditions inacceptables et les baleines s'en porteront tout de suite mieux.

france | 05 octobre 2009 à 23h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Balayer devant sa porte...

C'est une demande tout à fait honorable, mais c'est également un peu facile d'aller demander aux autres ce que l'on ne fait pas soi-même, en tout cas dans le cas de la France... Commençons par respecter nos quotas de pêche actuels (toutes espèces confondues), et par en établir en fonction des stocks réels et non de soi-disants impératifs économiques, avant d'aller voir ce qui se passe chez les voisins...

Valérie | 06 octobre 2009 à 08h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
0 signature du Japon ni de la Chine. Sanctions????

A quand un embargo sur l'islande? depuis de nombreuses années il y a comme cela des campagnes de signatures totalement inutiles. Si les états veulent vraiment agir, il suffit d'imposer des sanctions, il est scandaleux qu'un état s'autorise à tuer des poissons dans la mer, mer qui appartient à la terre et à personne d'autre.

arthur Duchemin | 06 octobre 2009 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager