En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La LGV Tours-Angoulême est déclarée d'utilité publique

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La réalisation du tronçon Tours-Angoulême de la ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique (LGV SEA) a été déclarée d'utilité publique dans un décret publié au Journal officiel du 12 juin 2009, signé par le Premier Ministre, Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire et Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des Transports.

La réalisation du tronçon Tours-Angoulême est urgente, a indiqué le 12 juin le Ministère en charge du développement durable dans un communiqué. Cette déclaration d'utilité publique constituait un préalable indispensable avant tout lancement de travaux, dont le financement est en cours de constitution avec les collectivités territoriales concernées, a-t-il souligné.

La LGV SEA est composée d'un tronçon central Tours-Bordeaux et des trois branches Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne et Poitiers-Limoges. Elle est inscrite dans le programme de 2.000 kilomètres de lignes nouvelles à grande vitesse devant être lancées avant 2020, dans le cadre du projet de loi de programmation relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement. Elle représente un investissement d'environ 16 Md€.

Le tronçon central de la LGV SEA prévoit la construction de 302 km de ligne nouvelle entre Tours et Bordeaux. Le ministère rappelle qu'une première section de 121 km, entre Angoulême et Bordeaux, a déjà été déclarée d'utilité publique le 18 juillet 2006. La réalisation du tronçon Tours-Bordeaux doit permettre de réduire de 50 minutes le temps de parcours entre Paris et Bordeaux.

Dans un communiqué, Réseau Ferré de France (RFF) s'est réjoui de cette publication. Cela va permettre ''d'accélérer le processus d'acquisition des maisons, bâtiments et terrains concernés par le tracé de la ligne nouvelle Tours-Bordeaux, a souligné RFF tout en précisant qu'il poursuivait les opérations préparatoires aux travaux notamment les diagnostics archéologiques de manière à permettre le démarrage de la construction par le futur concessionnaire début 2011.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…