En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Après le confinement, les vacances d'été font la part belle au vélo

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La pratique du vélo « est un geste barrière par excellence », martèle l'association Vélo & Territoires. Le 19 août, elle a publié ses derniers chiffres de la fréquentation cyclable depuis la sortie du confinement, à compter du 11 mai dernier. Son bulletin de suivi de la pratique du vélo porte sur les communes allant de moins de 10 000 habitants jusqu'aux grandes villes de un à trois millions d'habitants.

Du 1er janvier au 16 août 2020, le nombre de passages de vélos a ainsi progressé de 7 % par rapport à la même période de 2019. À partir du 11 mai, ce chiffre augmente de 32 %. Au 16 août, la pratique cyclable est « toujours très présente » en milieu urbain malgré un léger infléchissement lié aux congés d'été. La fréquentation post-confinement « progresse quel que soit l'environnement », souligne Vélo & Territoires. Cette hausse est cependant plus importante en milieu urbain (+ 36 %), contre + 23 % en périurbain et + 21 % en rural.

« Le retard pris pendant la période de confinement est largement rattrapé en milieu urbain (+ 9 % par rapport à 2019). Cela devrait être également le cas très prochainement en périurbain (- 2 %) et en rural (- 1 %), la pratique estivale étant très importante pour ces territoires », estime l'association. Les week-ends restent également une période en forte progression (+ 14 % de passages depuis le début d'année par rapport à 2019).

Vélo & Territoires a aussi analysé la fréquentation des itinéraires français du réseau « EuroVelo », le réseau des véloroutes européennes. Du 11 mai au 2 août, ces itinéraires ont vu le nombre de passages progresser de 30 % par rapport à la même période de 2019. La France est concernée par 8 915 km d'itinéraires EuroVelo. « Ces derniers présentent un bon avancement (92 % de réalisation), propices à une fréquentation cyclable estivale représentative pour la France », ajoute l'association.

Réactions2 réactions à cet article

 

Dans les pays de la Loire, on n'est pas en retard, déjà pas mal de routes à vélos et tracteurs interdit aux voitures (Maine et loire)700 km de pistes cyclables en Vendée; en Sarthe on reprend une à une toutes les lignes de chemin de fer à l'abandon, c'est assez onéreux, si je ne me trompe pas on a une ligne Durtal la flèche un véloduc luché-pringé ,le Lude, l'avantage quasiment pas de côtes, puis ça reprend à partir de château du loir (montval) vers bessay sur braye.
Manque dans le projet mais ça viendra une ligne le Lude la Chapelle aux choux (un magnifique véloduc eiffel), Vaas, des paysages magnifiques, pleins d'animaux sauvages, et une concentration exceptionnelle de châteaux et manoirs entre 3 et 4 par village, donc à terme plus de 100 km de routes cyclables dans la verdure sans voitures et sans côtes.
J'ai pas d'infos pour la 53 et la 44, mais forcément pas en reste.

pemmore | 25 août 2020 à 09h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sur l'agglo de Grand Paris Sud, le choix de concentrer tous les services, commerces et loisirs en un point unique (Carré Sénart) a vidé les communes environnantes de leurs commerces, rendant les habitants dépendants de la voiture. Ce choix de développement du territoire a effectivement augmenté les distances à parcourir (10 à 20 kms A/R), freinant fortement l'usage de la bicyclette.
Un choix regrettable contre lequel on s'est battu depuis des années, sans pouvoir être entendus...

FV77380 | 25 août 2020 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager