Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un décret officialise les aides à la décarbonation de l'industrie

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Dans le cadre du plan de relance français, plusieurs appels à projets et appels à manifestation d'intérêts ont été lancés en octobre en faveur de la décarbonation de l'industrie. Les projets sont en cours de sélection. Ils vont pouvoir être aidés sous forme de subventions à l'investissement et/ou d'aide au fonctionnement.

Une décret publié le 1er décembre officialise les conditions d'obtention de ces aides et les modalités de versement. C'est l'Ademe qui est en charge de l'instruction technique et financière des dossiers concernant l'aide en faveur des investissements pour la décarbonation de l'activité industrielle à travers les appels à projets ad hoc.

Une aide au fonctionnement pour la chaleur bas carbone sera également versée sous forme de subvention aux entreprises qui souhaitent exploiter des installations produisant de la chaleur à partir de biomasse ou de combustibles solides de récupération (CSR) et alimentant une industrie manufacturière. Une aide similaire sera versée aux entreprises qui souhaitent poursuivre l'exploitation d'installations produisant de la chaleur à partir de biomasse ou de CSR et alimentant une industrie manufacturière, mais seulement si les entreprises sont en mesure de démontrer que l'absence d'une telle aide induirait un arrêt d'exploitation au profit d'une production de chaleur issue de combustibles fossiles.

L'aide au fonctionnement servira à compenser tout ou partie de l'écart existant entre les coûts moyens de production avec biomasse ou CSR et ceux avec combustibles fossiles. Et si ces derniers deviennent plus onéreux, un remboursement des aides pourra être demandé. Là aussi, l'Ademe assurera l'étude des dossiers et fournira la formule de calcul de l'aide. L'Agence de services et de paiement sera, quant à elle, chargée de procéder au calcul de l'aide et de la verser.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ben ou je travaillais, au début 100% tout électrique, ça marchait bien, ces idiots se sont mis au gaz, technologie peu fiable, aucune formation, donc pannes à répétition, fumées multipliées par deux, produit moins bonne finition, en fin de compte des économies de bouts de chandelle, des dépenses conséquentes.
L'électricité même si on se sert de magnétrons est tout de même plus facile à maîtriser.
Je ne dirais pas que je n'ai pas réussi à gérer, mais un grand moment de solitude, une journée c'est 8h pas 24.

pemmore | 04 décembre 2020 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Suiveur 2 axes MOBASOL S Haute Efficacité, la centrale qui suit le soleil ! MOBASOLAR