En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrales solaires au sol : le décret inquiète la Fédération des Parcs

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La Fédération des Parcs Naturels régionaux de France s'est dite, le 29 janvier, inquiète de l'implantation des centrales solaires au sol sur des espaces naturels et demande la modification de l'article 4 du décret du 19 novembre 2009 venant préciser les procédures d'implantation de ces installations.

L'article 4 du décret, rappelle la Fédération des Parcs, prend la disposition de ''supprimer des règles qui auraient pour seul objet ou pour seul effet d'interdire l'installation d'ouvrages de production d'électricité à partir de l'énergie solaire installés sur le sol d'une puissance crête inférieure ou égale à douze mégawatts, dans les parties des zones naturelles qui ne font pas l'objet d'une protection spécifique en raison de la qualité des sites, des milieux naturels et des paysages et qui ne présentent ni un intérêt écologique particulier ni un intérêt pour l'exploitation forestière''.

Si la fédération se dit ''très favorable au développement des énergies renouvelables'', elle dénonce cependant la construction de certains ouvrages de production d'électricité, ''à l'encontre de la préservation des paysages et de la biodiversité''.

La Fédération des Parcs indique avoir pris une motion le 29 janvier demandant que soit modifié ''l'article 4 du décret afin de prendre en compte la nécessité de protéger les terres agricoles, les milieux naturels et la nature ordinaire, source de biodiversité''.

Pour Jean-Louis Joseph, président de la Fédération des Parcs, ''la biodiversité dite ''ordinaire'' et les milieux agricoles ne doivent pas être considérés comme de la nature de seconde zone (...) Il s'agit bien de préserver les sols sources de productions agricoles et forestières ou de biodiversité remarquable ou ordinaire, ou d'amènités, notamment paysagères, demandées avec une exigence croissante par une population de plus en plus nombreuse. Il s'agit plutôt d'exploiter de façon systématique les lieux tels que les toits, les friches industrielles, les zones abandonnées...''

Réactions2 réactions à cet article

 
à quand la fin de la spéculation dans le PV ?

De toute façon on va quand même arrêter un jour la spéculation qui règne dans le domaine du solaire photovoltaïque. Certains commencent à admettre le caractère non développement durable du soutien à ce PV. A ce moment les implantations s'arrêteront...

DL | 02 février 2010 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LE FOND DE COMMERCE DES ECOLOCRATES

Pour nos communes en ruine de l'arriére pays que ne sauveront pas les néo ruraux quelques hectares de photovoltaiques ne generont pas le loup mais ,pourront peut être limiter la desertification voulue par les ecologistes et ceux qui mendient leurs voix pour les régionales

PAPY FIRMIN | 02 février 2010 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager