En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : 18 générateurs de vapeur d'EDF affectés par le même défaut que la cuve de l'EPR

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

"Certains fonds primaires de générateurs de vapeur pourraient présenter une zone de concentration importante en carbone pouvant conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu'attendues", annonce ce jeudi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Ce défaut, du même type que celui qui affecte le couvercle et le fond de la cuve de l'EPR, concerne des générateurs de vapeur installés sur 18 réacteurs de 900 et 1.450 mégawatts (MW). Les fonds concernés ont été fabriqués par Creusot Forge ou par une forge située au Japon (JCFC).

S'agissant de la résistance des pièces concernées, "les premiers éléments de justification apportés, sur la base desquels EDF a maintenu les équipements concernés en service, doivent être confortés".

Le gendarme du nucléaire explique que ces défauts ont été découverts dans le cadre d'un recensement, réalisé à sa demande, des équipements des réacteurs en exploitation qui pourraient être affectés par une anomalie similaire à celle de la cuve de l'EPR de Flamanville. Dans ce cadre, il précise que "des analyses d'autres composants forgés de la cuve, du pressuriseur et des générateurs de vapeur, susceptibles d'être également concernés par cette anomalie, se poursuivent".

Recherche d'éventuelles fissures

"Les analyses menées ont mis en évidence, dans la zone centrale des fonds primaires, une concentration importante en carbone", explique l'ASN, rappelant que "[cette] ségrégation du carbone doit normalement être éliminée de la pièce finale lors des opérations de forgeage, ce qui n'a pas été le cas lors de la fabrication des fonds susceptibles de présenter une anomalie". L'Autorité précise que ce défaut réduit potentiellement la résistance des pièces à la propagation de fissures.

A la demande de l'ASN, EDF recherche la localisation de la zone présentant une concentration importante en carbone et vérifie que les pièces concernées ne présentent pas de défauts (fissures notamment) susceptibles de conduire à leur rupture. EDF prévoit aussi de réaliser des essais sur des fonds primaires de générateurs de vapeur représentatifs.

L'ASN rappelle que les générateurs de vapeur sont des équipements importants pour la sûreté car ils constituent une partie du circuit primaire des réacteurs. La partie présentant de fortes teneurs en carbone est un composant hémisphérique en acier situé à la base du générateur de vapeur. Il permet de confiner l'eau du circuit primaire.

Les installations concernées sont l'unité 1 du Blayais (Gironde), l'unité 4 du Bugey (Ain), les unités B1 et B2 de Chinon (Indre-et-Loire), les unités 1 et 2 de Civaux (Vienne), les unités 2, 3 et 4 de Dampierre (Loiret), l'unités 1 de Fessenheim (Haut-Rhin), les unités 2 et 4 de Gravelines (Nord), les unités B1 et B2 de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) et les quatre unités du Tricastin (Drôme).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…