En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Selon la FAO, la déforestation s'est accélérée depuis le début du XXIème siècle

Biodiversité  |    |  Clément Cygler Actu-Environnement.com

D'après un nouveau rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, le rythme de la déforestation n'a cessée de progresser depuis l'an 2000. En s'appuyant sur des images satellitaires, la FAO a souligné qu'entre 1990 et 2000, environ 4,1 millions d'hectares de forêts disparaissaient chaque année et que la moyenne a grimpé à 6,4 millions entre 2000 et 2005. La superficie totale des forêts du monde totalisait désormais 3,69 milliards d'hectares en 2005, soit 30 pour cent de la superficie mondiale.

Selon l'enquête réalisée par plus de 200 chercheurs de 102 pays, "la planète a perdu en moyenne 4,9 millions d'hectares de forêt par an, soit près de 10 hectares de forêt par minute au cours de la période de 15 ans". L'Organisation indique que ce phénomène est dû en grande partie à la conversion de forêts tropicales en surfaces cultivables en Amérique du sud et en Afrique. Concernant l'Asie, le rapport souligne que c'est "la seule région à afficher des gains nets dans l'utilisation des terres forestières entre 1990 et 2005". En effet, les plantations extensives, mises notamment en place en Chine, ont dépassé le total des superficies boisées perdues.

L'étude note également que les pertes nettes de couvert forestier, partiellement compensées par le reboisement ou l'expansion naturelleont représenté au total 72,9 millions d'hectares sur quinze ans, 32 % de moins qu'une précédente estimation.

Grâce aux nouveaux moyens de télédétection, les résultats présentés dans cette étude diffèrent et sont plus précis que ceux avancés en 2010 par la FAO dans son rapport "L'évaluation des ressources forestières mondiales". "Les nouveaux chiffres obtenus grâce aux images satellitaires nous offrent une approche plus cohérente de l'évolution globale, au fil du temps, des forêts de la planète. En plus du large éventail d'informations fournies par les rapports des pays, ils offrent aux décideurs à tous les niveaux des informations plus précises, et soulignent la nécessité pour les pays et les organisations de traiter d'urgence le problème et de stopper la perte d'écosystèmes forestiers précieux", a précisé Edouardo Rojas-Briales, sous-directeur de la FAO en charge du département des forêts.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager