En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Inauguration de la station d'épuration de Grasse Roumiguières équipée d'un réacteur membranaire biologique

La ville de Grasse a inauguré le 17 mars sa nouvelle station d'épuration équipée d'un réacteur membranaire biologique développé par Degrémont, permettant une dépollution des eaux usées et une maîtrise du risque sanitaire en zone classée sensible.

Eau  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Avec déjà à son actif trois stations d'épuration (Plascassier, la Marigarde et la Paoute), la ville de Grasse (Alpes-Maritimes) a souhaité bénéficier d'une station compacte dotée de ' la dernière technologie en matière de traitement d'eaux usées ' : celle des Roumiguières, équipée d'un réacteur membranaire biologique, qui a été inaugurée le 17 mars 2007.

Afin de préserver le vallon Saint Antoine, dont les eaux rejoignent la Siagne, une rivière classée ' milieu sensible', la ville de Grasse a retenu la solution membranaire Ultrafor® développée par Degrémont, filiale de SUEZ Environnement, qui est 'un procédé biologique de traitement des Eaux Résiduaires Urbaines (ERU) dans lequel la clarification conventionnelle est remplacée par de l'ultrafiltration'. Cette technologie compacte associe un traitement biologique à une filtration des eaux usées à travers des membranes organiques. Les membranes constituent une barrière physique qui arrête les bactéries et les différents éléments en suspension dans l'eau, sans ajout de réactif, a indiqué Suez Environnement dans son communiqué.
En effet, ce procédé biologique se compose d'un bassin d'aération et d'un système membranaire tels que les membranes, disposées en modules, sont immergées directement dans le bassin ou dans une cuve annexe. L'eau brute après une étape de pré-traitement est introduite dans le bassin biologique aéré où sont éliminées les pollutions carbonée, azotée et phosphorée. La filtration membranaire permet de séparer l'eau épurée et les boues produites dans le bassin d'aération. L'eau traitée est aspirée par des pompes et les boues en excès sont extraites du bassin puis déshydratées : le maintien de la perméabilité des membranes est maîtrisé en combinant et en adaptant les opérations d'aération cyclique, de rétrolavage, et de lavage de maintenance et de régénération. Les réactifs de lavage sont choisis en fonction de la nature de l'eau à traiter.

La conception et la construction de cette installation, réalisées par Degrémont et représentant un investissement de 6 millions d'euros, permettraient de traiter, avant leur rejet dans le vallon Saint-Antoine, les eaux usées de plus de 24.000 eq/habitants, tout en limitant les nuisances auprès des riverains.

Cette technologie membranaire permettrait ainsi une dépollution et une maîtrise du risque sanitaire puisque d'après Suez Environnement, ' la qualité du rejet (de l'eau traitée) est supérieure aux exigences prévues pour les zones sensibles '. La ville de Grasse anticipe ainsi la réglementation européenne qui vise au bon état écologique des masses d'eau à l'horizon 2015 et protège efficacement la faune et la flore de la Siagne , a souligné le Groupe.
Exploité par Lyonnaise des Eaux, ce site dispose ' d'une unité de désodorisation par voie physico-chimique' et 'les équipements générateurs de bruits sont installés dans des locaux fermés ' afin de limiter les nuisances olfactives et sonores.

Le réacteur membranaire biologique mis en oeuvre sur la station d'épuration de Grasse permet la réutilisation des eaux usées. Pour préserver les ressources en eau, le recyclage des eaux usées et des eaux pluviales pour des utilisations agricoles et industrielles pourrait se généraliser dans les années à venir, a déclaré Suez Environnement. Rappelons que la société Degrémont a déjà conçu et construit l'usine de Milan San Rocco qui distribue 350.000 m3/jour d'eau traitée pour irrigation aux agriculteurs de la région, mais également un projet récent, actuellement en construction pour la ville de Doha au Qatar, qui permettrait d'utiliser en agriculture 135.000 m3/jour d'eau traitée.

Réactions3 réactions à cet article

 
renseignement sur fontionnement

je souhaiterai connaitre le cout de fontionnement eq/ habitant. Merci d'avance
salutations

Anonyme | 10 août 2007 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
station a menbrannes

qu'el est l'impact sur l'environnement d'un lotissement situe a 150 m d'une telle station.Odeurs,bruits,camions,ect..

LEGUILDOU | 17 juillet 2009 à 15h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Impact sur l'environnement

quel est l'impact sur l'environnement d'habitations situées entre 30 et 100 m d'une telle station:bruits-odeurs /périodicité,camions, etc...

Didier | 03 septembre 2009 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager