En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Delta du Niger : le Pnue et le gouvernement nigérian préparent les opérations de dépollution

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (Pnue) a annoncé le 5 février avoir engagé des consultations avec le gouvernement du Nigeria et d'autres partenaires, à Abuja et Port Harcourt (Nigéria), sur la mise en œuvre des travaux d'assainissement en pays Ogoni. Cette région du Delta du Niger est le théâtre de cinquante ans d'exploitation pétrolière par la compagnie anglo-néerlandaise Shell, à l'origine de deux marées noires en 2008 et 2009 à Bodo causées par des fuites sur des oléoducs et de nombreux déversements de brut depuis 2006.

Dans un rapport publié en août 2011, le Pnue prévoyait qu'il faudrait 25 à 30 ans pour dépolluer le delta. Un an après, en août 2012, l'organisation onusienne avait salué la décision du gouvernement du Nigéria – pointé dans la gestion de cette pollution - de lancer une opération d'envergure de nettoyage et de restauration des écosystèmes contaminés (mangroves) prévoyant un budget d'un milliard de dollars "pour les cinq premières années pour ramener l'eau potable, la terre et les criques" dans ces zones.

Mais aujourd'hui, cette contamination "s'aggrave et a un impact négatif sur l'environnement. Le rapport recommande l'établissement d'une Autorité de réhabilitation de l'environnement avec un financement initial d'un milliard de dollars, à l'appui de mesures d'atténuation des effets néfastes de la pollution pétrolière sur les populations", a alerté la semaine dernière le Pnue en soulignant "que le moindre retard pris par le nettoyage des déversements de pétrole en raison des fortes précipitations actuelles aggravera les niveaux de contamination". La pluie charrierait en effet le pétrole dans les terres agricoles, dans les ruisseaux et racines, "ce qui conduirait à la destruction des cultures et autres plantes".

"L'ONU est engagée à soutenir le gouvernement par un processus complet de mise en œuvre des recommandations du rapport. Au nom du Pnue, j'espère une action coordonnée avec nos partenaires nigérians et internationaux pour endiguer la pollution de l'Ogoniland", a appelé l'envoyé spécial du Pnue au Nigeria, Erik Solheim.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager