En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fessenheim : Denis Baupin et des opposants demandent à la Cour des comptes de se pencher sur les travaux

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Mardi 23 octobre 2012, Denis Baupin, député de Paris EELV et vice-président de l'Assemblée nationale, a adressé une lettre ouverte à Didier Migaud, président de la Cour des comptes, afin que la Cour "s'exprime au plus vite sur la pertinence de l'engagement d'investissements lourds par EDF sur le site de Fessenheim [Haut-Rhin], alors même que la centrale nucléaire doit cesser de fonctionner d'ici la fin 2016".

Denis Baupin estime qu'"EDF (dont l'actionnariat est détenu à 84.44% par l'Etat) s'apprête à engager des investissements lourds sur [le] site [de Fessenheim]". Selon l'élu, ces investissements iraient de 20 à 200 millions d'euros. Etant donné que "la centrale cessera de fonctionner entre maintenant et la fin 2016, l'engagement de telles dépenses pose la question d'un usage pertinent des fonds publics".

Cette initiative a été reprise par un collectif d'associations locales, rapporte l'AFP. Des militants alsaciens ont écrit à Gilles Johanet, procureur général de la Cour des comptes, afin que les Sages de la rue Cambon s'expriment sur l'intérêt de réaliser des travaux sur la centrale alors qu'elle doit fermer fin 2016.

"Nous pensons qu'il n'est pas raisonnable de faire des dépenses considérables sur le réacteur alors même que les travaux doivent durer jusqu'en juin 2013 et la centrale fermer en 2016", a déclaré à l'AFP Rémi Verdet, porte-parole des associations Stop Fessenheim, CSFR et Stop Transports-Halte au Nucléaire, dont il est le président.

Par ailleurs, les militants craignent que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) émette des prescriptions similaires en fin d'année pour le réacteur numéro 2 de la centrale, imposant les mêmes investissements pour la seconde unité.

Réactions2 réactions à cet article

 

L' utilisation des fonds publics à usages perdus , c'est l'ancien président , comme le camembert qui a donné le feu vert , pour encore aggraver la dette , CQFD.

bautzen | 30 octobre 2012 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est rassurant, il y a au moins un député qui trouve que l'addition des travaux est un peu salée pour 2 à 3 ans d'exploitation en plus. C'est vrai que nous sommes tellement certains d'avoir l'énergie la moins cher du monde:):):)
Et que l'on ne nous dise pas que c'est impossible de fermer une malheureuse centrale, le Japon vient de fermer toutes les siennes et il en a profité pour économiser 20 à 30% d'électricité.

Abeille | 02 novembre 2012 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…