En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Démarrage de l'incinérateur de Fos-sur-Mer

Déchets  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Décidé par la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) contre l'avis du Syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) Ouest-Provence, regroupant notamment Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône, l'incinérateur controversé de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) a officiellement démarré le 7 janvier pour une période d'essais avant une mise en service complète en novembre prochain. L'incinérateur pourra traiter à terme 410.000 tonnes de déchets par an dont 300.000 par incinération et 110.000 par méthanisation, selon l'exploitant Evere, filiale du groupe espagnol Urbaser.

Environ 500 personnes ont manifesté hier contre la mise en service de l'incinérateur parmi lesquels des élus du SAN Ouest Provence qui ont dénoncé la position d'Eugène Caselli, président socialiste de la Communauté Urbaine de Marseille qui avait promis la fermeture de l'incinérateur durant les municipales de 2008. ''Le président de la communauté urbaine s'était engagé à réduire la part d'incinération de l'usine et à augmenter sa capacité de méthanisation, or la CUM n'a jamais adopté de délibération dans ce sens, pas plus qu'elle n'a inscrit de lignes budgétaires correspondantes'', selon Bernard Granié, président du SAN Ouest Provence. La nouvelle ligne de méthanisation, promise par MPM pour diminuer la part d'incinération des déchets, n'aurait pas encore été construite.

Le maire PS de Fos-sur-Mer René Raimondi a également annoncé la mise en place ''dès lundi d'un institut écocitoyen'' de surveillance des émissions de l'incinérateur. ''Le combat continue'', a de son côté lancé Bernard Granié qui s'est dit ''confiant'' de voir aboutir l'un des recours juridiques engagés contre l'autorisation d'exploiter l'incinérateur. ''En mars prochain, la cour administrative d'appel se prononcera sur la validité de l'arrêté d'exploitation de l'usine. Regardez ce qui s'est passé avec le terminal méthanier de Fos, son arrêté d'exploitation a été cassé bien après la construction du site'', a-t-il souligné.

Le coût de l'incinérateur, qui vise à compenser la fermeture de la décharge d'Entressen programmée fin mars, est évalué à 430 M EUR.

Réactions1 réaction à cet article

 
il faut réduire ses propres déchets

ceci est la conséquence du manque d'engagement de chacun à réduire ses déchets ! j'espère que tous les gens qui protestent contre l'incinérateur gèrent leurs déchets le plus strictement possible ! même auprès des gens que je connais et qui se prétendent écologistes je ne vois aucune réduction de leurs poubelles hélas.

Anonyme | 11 janvier 2010 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…