Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Détection d'une pollution aux hydrocarbures sur le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Détection d'une pollution aux hydrocarbures sur le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc

Une nappe d'hydrocarbures de 16 km de long et 3 km de large a été détectée aux alentours du chantier de construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc. Elle a pour origine une fuite d'huile déclarée par le navire Aeolus, le 14 juin au matin, au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross). Ce navire, appartenant à la société néerlandaise Van Oord, est en charge des travaux de forage, en cours depuis début mai, pour l'implantation des fondations du parc éolien marin de Saint-Brieuc. La société Ailes marines, constructeur du parc, a déclaré à la préfecture maritime de Brest que l'Aeolus allait quitter la baie pour rejoindre un port hollandais afin d'y conduire des vérifications sur les équipements de forage.

De son côté, face à cette pollution « d'ampleur significative », la préfecture maritime a dépêché un navire de dépollution. Elle a également transmis les éléments observés au procureur de la République de Brest, à présent en charge du dossier.

En réaction, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a convoqué les responsables de la société Ailes marines, « pour qu'ils s'expliquent sur la situation. » « Je ne tolérerai aucune négligence dans le déploiement des parcs éoliens en mer », a-t-elle justifié.

Réactions3 réactions à cet article

 

Si seulement tous les dégazages en mer, intentionnels ceux-là, pouvaient être traités avec la même transparence...

krakatoe | 16 juin 2021 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ca sent les bricol'tout dans ce chantier, c'est donc l'époque des nappes de pétrole ou d'huile, je trouve 16 km c'est quand même beaucoup.

pemmore | 16 juin 2021 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si ce n'était pas si dramatique pour les pêcheurs de coquilles St Jacques qui refusent ce parc éolien, on rirait de l'empressement de Pompili à hausser le ton... Comme si elle allait impressionner la société coupable (Ailes Marines) alors qu'elle a donné le feu vert à l'implantation d'un champ d'éoliennes sur un site poissonneux et de coquilles St Jacques. A genoux devant les multinationales et la finance, les politiques ont l'habitude de leur offrir ce qui ne leur appartient pas. En l'occurrence la baie de St Brieuc.

ouragan | 16 juin 2021 à 22h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France