En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Dioxyde de titane dans l'alimentation : les députés veulent sa suspension au 1er juin 2018

Agroécologie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Lors de l'examen du projet de loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, les députés de la commission Développement durable ont adopté un amendement visant à interdire l'importation et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux de toute denrée alimentaire contenant du dioxyde de titane en tant qu'additif alimentaire (E 171) à compter du 1er juin 2018. Cette interdiction doit courir jusqu'à la publication du rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), prévue dans les prochains mois, précise l'amendement. L'Anses a appelé, en 2017, à étudier les effets sur la santé de cet additif alimentaire, après des soupçons d'effets cancérigènes sur les rats. "Cet amendement intervient donc en amont des résultats de l'étude et en vertu d'un principe de précaution. Des industriels agroalimentaires ont déjà fait le choix de retirer de leur composition cet addictif (Carambar and Co)", indiquent les auteurs de cet amendement.

Le ministre de l'Agriculture a indiqué qu'une réunion d'experts était prévue à Bruxelles le 16 avril prochain sur ce sujet. La Commission européenne aurait saisi l'Efsa, afin qu'elle fournisse, d'ici fin mai, un nouvel avis prenant en compte les études de toxicité récentes.

Réactions1 réaction à cet article

 

Soyons fous, remettons au gout du jour l'interdiction de l'acide phosphorique et de la caféine qui étaient interdits en France ... sauf dans les boissons de type cola. Le lobbying (Coca, Pepsi )était déjà puissant dans les années 60.
Ceci étant une interdiction en France n'a pas de sens car il suffit qu'un pays de l'UE l'accepte et le commercialise pour l'avoir chez nous.

VD69 | 30 mars 2018 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…