En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La récupération de l'eau de pluie nécessite des précautions sanitaires

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'utilisation d'eau de pluie à l'intérieur de l'habitat nécessite le respect de règles d'hygiène rigoureuses afin d'éviter tout risque sanitaire, a rappelé hier la Direction générale de la santé (la DGS) dans un communiqué.

L'eau de pluie n'est pas potable, car elle présente une contamination microbiologique et chimique supérieure aux limites de qualité retenues pour l'eau potable distribuée par le réseau public, explique l'organisme.

La DGS précise que l'usage de l'eau de pluie à l'intérieur des bâtiments implique la création d'un réseau spécifique de canalisations. Il faut donc être très attentif à la séparation de ces réseaux dès la conception et lors de travaux ultérieurs, ainsi qu'à leur signalisation visible et explicite.

La DGS avertit qu'en cas de connexion, le risque serait alors double: le risque qu'une personne puisse boire l'eau de pluie et, plus grave, que le réseau public d'eau potable soit contaminé par l'eau de pluie à l'occasion d'une chute de pression.

Afin de limiter ces risques, les usages intérieurs de l'eau de pluie sont limités à l'alimentation des chasses d'eau, au lavage des sols et, à titre expérimental et sous conditions, au lavage du linge.

La loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a instauré un crédit d'impôts pour favoriser la récupération de l'eau de pluie. L'arrêté d'application paru le 21 août 2008 fixe les conditions de récupération et d'usage de l'eau de pluie provenant des toitures.

Réactions2 réactions à cet article

 
interrogation ?

En 1993,j'ai acheté une ferme désaffectée (date de construction:1791). Cette ferme comme toutes les autres dans ma région possède une citerne de récupération d'eau de pluie qui servait à l'usage domestique et surtout à l'abreuvement des animaux, et à ma connaissance; il n'y a eu aucun décès du fait de la consommation de cette eau.
J'ai passé plus d'une année à rendre cette demeure habitable; et pendant cette année, j'ai bu de l'eau de la citerne (absence de réseau).
Depuis, je me suis abonné au réseau public.
Maintenant, depuis huit années, j'ai installé un second circuit d'eau dans ma maison qui utilise l'eau de la citerne pour alimenter les toilettes, les douches et la machine à laver le linge. je n'utilise l'eau du réseau que dans la cuisine.
Toute ma famille se porte bien.
Je ne pense pas que l'eau de pluie soit plus dangereuse que l'eau soit-disant potable que l'on nous vends si cher.

Anonyme | 22 octobre 2008 à 21h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Professionnel performant

La récupération d'eau de pluie semble tellement évidente que je ne comprends pas pourquoi elle n'est pas plus répandue en France.
Des professionnels compétents et compétitifs existent pourtant.
Je suis dans le Sud Ouest et j’ai fait installer un système maison et jardin de 6500 litres par une Société en Haute Garonne près de Toulouse.
Ils sont très biens, travaillent sur toute la France et je fais de réelles économies sur mes factures.

Alors n’hésitez plus et jetez vous à l’eau !

Marie 31 | 15 juillet 2009 à 17h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager