Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Directive européenne sur l'eau potable révisée est adoptée

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Le Parlement européen a adopté à son tour en séance plénière, mardi 16 décembre, l'accord trouvé sur la révision de la Directive relative à l'eau potable. En octobre dernier, le Conseil européen avait formellement adopté le compromis trouvé en décembre 2019 avec le Parlement européen. La publication du texte au Journal officiel de l'Union européenne est donc imminente. À compter de son entrée en vigueur, les États membres auront deux ans pour apporter les modifications nécessaires pour s'y conformer.

Cette révision découle de l'initiative citoyenne « Right2water » qui souhaitait la mise en œuvre d'une législation qui garantisse un droit l'accès à l'eau et à l'assainissement. Finalement, la Directive compte quatre grands types de mesures outre l'amélioration de l'accès à l'eau : une adaptation aux normes les plus récentes de la liste de paramètres à suivre pour assurer la qualité de l'eau, un meilleur accès des consommateurs aux informations récentes, l'instauration d'une approche fondée sur les risques dans le cadre de la surveillance de l'état des eaux, du captage au robinet. Enfin, la révision du cadre applicable aux matériaux entrant en contact avec l'eau potable.

Réactions3 réactions à cet article

 

Chez-moi nous avions toute une installation correcte bien conçue, mais le forage environ -20 m donnait une eau avec beaucoup de nitrates, mais un tarif modéré, on a regroupé des communes alentour équipées de bric et de broc, construit un énorme château d'eau (nous on avait déjà) et foré à 80 m, au bonheur des autres villages .
Le prix évidement a explosé, au début bien que trop chère était bonne, depuis elle est calcaire et autant nitritée qu'avant, on a du effondrer la 3 ème nappe phréatique avec une consommaion trop élevée et nous les dindons de la farce, on paye cher un service qui n'est pas rendu.

pemmore | 17 décembre 2020 à 09h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le système actuel d'adduction d'eau distribue de l'eau potable dont 60% vont dans les toilettes ou en arrosage de jardins ! Est ce bien raisonnable ? Ne serait il pas plus intelligent de distribuer une eau relativement propre quoique non potable et de fournir à chaque usager un petit système de potabilisation de l'eau qu'il pourrait boire ou utiliser en cuisine ?

olibio | 17 décembre 2020 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@olibio,
ben vous avez raison mais ça ne va pas toujours dans le bon sens,
chez-moi l'eau des chenaux alimente le jardin et de quoi se laver des petites choses dehors c'est évident.
Mais dans la maison commune de Vendée après un "sabotage" du service des eaux, remise en pression du réseau et tout mort par le gel on a fait supprimer le compteur et retour à l'usage du puits des ancêtres, quelques années de tranquilité, mais comme toute commune imbécile passe à la sous-traitance de sociétés à comportements relous et obligation d'un forfait de consommation, comme si une maison servant 2 mois par an allait consommer 80 m3.
Le forfait devrait être illégal et les économies d'eau se traduire au travers de l'abonnement par des économies d'échelle, pas d'abonnement et conso séparés, pas de forfait, on paye ce qu'on consomme ou pas.
Et on n'aurait plus de préfets à l'affolement de sécheresse en août?
C'est tout de même entre 4 et 6€ le m3 quand vous arrosez votre jardin avec l'eau de la ville, vaudrait mieux acheter au marché.

pemmore | 17 décembre 2020 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager