Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le dispositif d'interruptibilité a évité une panne d'électricité

MAJ le 17/01/2019
Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Le dispositif d'interruptibilité a évité une panne d'électricité

Utilisé pour la première fois, le dispositif d'interruptibilité a pu montrer son efficacité jeudi dernier : la fréquence du système électrique français et européen est passée à 49,82 Hz, sans conséquences pour l'alimentation générale. Quand le niveau descend en dessous de 50 Hz, des coupures importantes sont possibles. En France, le dispositif d'interruptibilité a été créé pour contribuer à gérer ces situations critiques d'exploitation : le Réseau de transport de l'électricité (RTE) peut alors interrompre des consommateurs industriels en moins de 5 ou 30 secondes. Ces derniers sont sélectionnés par l'intermédiaire d'un appel d'offres et rémunérés pour leur participation.

Initialement prévu par la loi NOME, le dispositif a été renforcé par la loi de transition énergétique.

Jeudi, les consommateurs industriels interruptibles ont dû réduire leur consommation d'électricité de plus de 1.500 MW pour faire remonter la fréquence. "Grâce à leur réactivité, ils ont contribué à assurer la sécurité d'alimentation en électricité en France, et plus largement en Europe", a salué la Commission de régulation de l'énergie. Elle demande néanmoins à RTE d'identifier avec ses homologues européens les causes de cet événement et proposer des mesures correctives. Une première piste envisagée a été un problème technique de mesure électronique de la charge sur les lignes connectant l'Allemagne et l'Autriche. "Il y avait moins d'énergie sur le système que ce qu'indiquaient les senseurs, ce qui a entrainé une baisse de la fréquence moyenne, avait alors indiqué Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d'électricité (Entso-e). Les GRTs européens travaillent maintenant à remettre le système à l'état normal - en réinjectant l'énergie manquante - ce qui doit se faire graduellement. Les causes sont toujours en cours d'analyse et des mesures seront prises pour que ce cas de figure ne se reproduise plus". Après investigations, Entso-e s'oriente désormais sur la piste de changements au niveau des échanges commerciaux d'électricite entre différents pays.

Réactions1 réaction à cet article

 

Appelons un chat un chat : le système de production d'électricité allemand, avec sa proportion déraisonnable d'éolien qui met sur le réseau un courant de très mauvaise qualité, fait courir des risques à l'ensemble du réseau européen. Ce n'est pas la première fois qu'on frôle la catastrophe, ce n'est pas la dernière. Mais cette critique est évidemment taboue, surtout en France où on s'apprête à gaspiller 50 milliards d'euros supplémentaires en éolien off-shore qui devraient servir à tout autre chose, par exemple améliorer le bilan énergétique de l'habitat...

dmg | 15 janvier 2019 à 08h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Éolien-photovoltaïque : assurer une phase d'exploitation rentable RES