En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Dissolution du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, quelles conséquences dans le débat parlementaire ?

Gouvernance  |    |  Marine Calmet Actu-Environnement.com
Nous avons détecté une activité anormale depuis votre adresse IP 34.229.131.116
L'accès aux articles a été verrouillé
Pour levez cette limitation, merci de nous contacter par email ou par téléphone :+ 33 (0)1 45 86 92 26.
Pour le groupe écologiste à l'Assemblée nationale, l'annonce du départ le 19 mai dernier de six députés de ses rangs sonne la fin de son existence. Pour former un groupe parlementaire, 15 membres sont nécessaires. Or, après le ralliement de François de Rugy, Eric Alauzet, Christophe Cavard, François-Michel Lambert, Véronique Massonneau et Paul Molac au groupe socialiste, ils ne sont plus que neuf. Cette disparition aura de nombreuses conséquences pratiques sur le jeu du débat parlementaire....

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

Abonnez-vous pour un accès illimité 12,50 € par mois

Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Mot de passe oublié ?

Partager