Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Distribution de gaz : une coloration verte pour le nouveau contrat type de la FNCCR

La FNCCR et France urbaine proposent un nouveau contrat de concession élaboré avec GRDF pour la distribution de gaz. Celui-ci prend mieux en compte les enjeux de la transition énergétique et la volonté d'autonomie des collectivités en matière de gaz vert.

Energie  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com
Distribution de gaz : une coloration verte pour le nouveau contrat type de la FNCCR

Les plus récents modèles dataient déjà de plus de dix ans. Après quatre ans de négociation avec GRDF, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et France urbaine viennent d'approuver un nouveau type de contrat de concession pour la distribution publique de gaz. Outre les éléments liés à la sécurité et à la modernisation du réseau, propriété de nombreuses collectivités, le document intègre notamment, dans ses 65 articles, la possibilité d'y injecter la production de biogaz issus des méthaniseurs locaux. Avec, en ligne de mire, l'autonomie des collectivités en matière de gaz vert, à l'horizon 2030. « Si l'on veut se passer du gaz russe, il faudra compter 5 000 méthaniseurs en service, rappelle Philippe Auvray, vice-président de la FNCCR chargé du gaz. C'est d'ailleurs notre objectif, avec GRDF, d'ici à 2030. »

Des raccordements fortement soutenus

Aujourd'hui, sur près de 1 000 unités de méthanisation présentes en France, seules 214 injectent leur production dans le réseau public de distribution de gaz. Susceptibles de pérenniser ce dernier, les raccordements sont donc encouragés par le distributeur de gaz, par le biais de primes versées aux collectivités : 5 000 euros la première année, 750 euros les années suivantes. Des subsides qui bénéficient généralement à de nouvelles installations d'énergies renouvelables (ENR). Le moment venu, cette politique de décentralisation de la production concernera aussi les surplus d'hydrogène. « Mélangé au gaz naturel ou au biogaz, celui-ci deviendra alors un élément de stockage d'ENR », souligne Philippe Auvray. Majoritairement construits en polyéthylène (PE) et « hyperfiables », selon GRDF, les réseaux auraient la capacité d'accueillir ce vecteur énergétique sans risque de corrosion ni de fuite. Ils seraient même presque tous compatibles avec un mélange à hauteur de 90 % d'hydrogène. « Bien que cela ne soit pas l'objectif », précisent les partenaires.

Une planification favorisée

 
Ce nouveau modèle de contrat acte une gouvernance renforcée des investissements sur le réseau public de distribution de gaz entre les autorités concédantes et GRDF  
Johanna Rolland, présidente de France urbaine
 
Mis en cohérence avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015 et la loi Climat et résilience de 2021, le nouveau document l'est aussi avec la loi d'orientation des mobilités de 2019, puisqu'il anticipe, par ailleurs, le développement des points de ravitaillement des véhicules en GNV et bioGNV. Sur une centaine de ces stations en service, un tiers a été installé à l'initiative de ses collectivités adhérentes, constate la FNCCR. Autres évolutions de ce contrat : il favorise un accès plus transparent aux données stratégiques, sur la sécurité du réseau, sa fiabilité, la maintenance ou la satisfaction clients, par exemple, afin de permettre aux territoires d'affiner leur stratégie énergétique. De quoi les aider à suivre leur patrimoine industriel, mais aussi à mettre en place un schéma directeur des investissements liés au gaz, décliné en programmes pluriannuels de cinq ans et assorti d'indicateurs de suivi de performance.

Une nouvelle étape pour nombre de territoires

« Ce nouveau modèle de contrat acte une gouvernance renforcée des investissements sur le réseau public de distribution de gaz entre les autorités concédantes et GRDF. Il permet, par sa souplesse, une véritable adaptation aux enjeux spécifiques de chaque territoire », résume Johanna Rolland, présidente de France urbaine. Il arrive, en tout cas, à point nommé pour assurer le renouvellement de nombreuses concessions arrivant à échéance : sur quelque 4 500 contrats gaz en vigueur, près de 275 datent de 1961, plus de 3 200 ont été passés sur la base du modèle de 1994 et un peu plus de 1 000 s'inspirent du modèle 2010.

Réactions4 réactions à cet article

 

Extra, avec une pollution par émission plus importante avec le biométhane qu'avec le gaz naturel, on va prendre des GES plein les narines !:
https://www.cell.com/one-earth/fulltext/S2590-3322(22)00267-6?_returnURL=https%3A%2F%2Flinkinghub.elsevier.com%2Fretrieve%2Fpii%2FS2590332222002676%3Fshowall%3Dtrue

Daniel | 20 juin 2022 à 22h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On n'est pas près d'injecter de l'hydrogène dans les réseaux de gaz naturel. C'est juste un mensonge et les autorités réglementaires s'y oppose fermement.

lhommedelabaie | 21 juin 2022 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien !
Dommage que la FNCCR ne puisse pas faire la même chose pour les réseaux électriques. Et que les collectivités laissent tout entre les mains du monopole EDF - ENEDIS.
Dans le domaine du vecteur électricité, "négociations", "autonomie des collectivités", "politique de décentralisation de la production", "permettre aux territoire d'affiner leur stratégie énergétique" sont des notions totalement interdites et ceux qui osent seulement les prononcer sont mis au pilori...
Et oui, l'intérêt des territoires est dans ce domaine à l'opposé de l'intérêt de l'acteur EDF - ENEDIS avec une production dominante hyper centralisée... Et pour le moment, EDF tient bien tout son monde...

surterre | 21 juin 2022 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Du gaz coloré en vert : ils ne savent plus quoi inventer en matière de greenwashing agro-industriel ! Pourquoi pas aussi une senteur chèvrefeuille sauvage ou un goût fraise des bois, tant qu'on y est ?!
A moins que ce vert rende hommage aux billets de 100 €, si abondamment distribués à certains via la PAC...

Pégase | 21 juin 2022 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Hydrogène : stockez l'énergie verte produite sur votre territoire VDN GROUP