Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Public Sénat se penche sur le cas du projet Cigéo

Déchets  |    |  Déborah Paquet  |  Actu-Environnement.com

La chaîne Public Sénat diffuse lundi 16 décembre à 22h30 le documentaire de Dominique Hennequin, Déchets radioactifs, cent mille ans sous nos pieds ? Un reportage qui revient sur le projet de centre industriel de stockage géologique des déchets radioactifs français, autrement appelé Cigéo.

Le réalisateur nous emmène au cœur du projet dans le laboratoire de l'agence national pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Il filme également les citoyens opposés au projet, qui ont notamment "perturbé" le dernier débat public sur le sujet. Des témoignages d'élus locaux et de chefs d'entreprise de la région démontrent comment les promoteurs cherchent à faire passer le projet en subventionnant les entreprises privées du département de la Meuse et de la Haute-Marne mais également les mairies via la financement des routes, des salles de fêtes … la décision finale est prévue pour 2015. Qu'en ressortira-t-il ?

Réactions5 réactions à cet article

 

1°Le problème est simple: nous avons des déchets a stocker sur le territoire METROPOLITAIN et PERSONNE ne veut que ce soit prés de chez lui.
2°Nous avons aussi des opposants farouches au nucléaire qui veulent fermer toutes les centrales atomiques.
3°ceux qui veulent fermer les centrales voudraient aussi les voir disparaitre totalement.
4°Les études qui ont été menées sur le stockage en couche d'argile n'ont pas réussi a convaincre les opposants au projet de stockage. Et il est pratiquement certain que le contenu des études leur importe bien peu.
Bref c'est un exemple d'incohérence et changer le lieu du stockage ne changera rien auX problèmeS. Faut-il rappeler que le stockage en surface ne peut PAS être une solution valable pour des trés longues durées?
Parmi les choix possible de sites on doit écarter les mines de sel (en cas d'infiltration d'eau c'est la catastrophe) les sites rocheux (des effondrements de roche sont possibles et plus dangereux que des affaissements d'argile) l'étanchéité n'existe pas, l'argile offre l'étanchéité, la stabilité. Sur terre c'est la meilleure solution.
Nous nous sommes interdits les rejets en mer, ayant en tête des scènes de navires ou des ouvriers rejetaient des futs en mer.
Et plus tard des images sous marines de futs éventrés trouvés à moins de 200 m de profondeur et décrit comme ayant contenus de la radioactivité...D'autres ont été immergés plus profond vers 2000m environ.

ami9327 | 14 décembre 2013 à 22h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite) il faut savoir qu'en mer il existe une profondeur à partir de laquelle il n'y a plus de mélange: donc tout ce qui est en dessous de cette limite NE PEUX PLUS JAMAIS se dissoudre et remonter en surface.
A ces profondeurs la vie n'existe plus qu'au voisinage des sources hydrothermale situées sur les dorsales sous marines. Surtout on peut choir de vastes zones (en dehors des dorsales) ou elle n'existe vraiment plus. Ces zones pourraient convenir au stockage trés longue durée. Il est techniquement possible construire des colis blindés capables de résister aux énormes préssions à ces profondeurs lors de transit surface profondeurs. En choisissant des zones de subductions on peut même obtenir que le tout soit entrainé vers le centre de la terre.

ami9327 | 16 décembre 2013 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

9327 vous êtes tombés sur la tête!!, mettre la poussière sous le tapis n'est déjà pas une solution acceptable mais là c'est carrément n'importe quoi (pour être poli)la mer n'est pas une poubelle et encore moins nucléaire, que savez vous des (grands) fonds sous-marin??? prés de 95% du fond des océans n'a pas été exploré.
Jacques Piccard a vu des espèces vivantes tout au long de sa descente dans la fosse des Mariannes et je ne parle m^me pas des micro organismes(chimére poisson vivant jusqu’à 6000m ).
Il a été démontré que la biodiversité présente dans les sédiments de la plaine abyssale est aussi diverse que celle de la forêt tropicale.
L'homme doit assumer ces erreurs la nature ne peut pas tout faire, votre proposition est non seulement dangereuse mais d'une bêtise sans nom

lio | 16 décembre 2013 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je m'attendais bien à ce genre de réaction! Comme la vie existe a grande profondeur le long des dorsales il faut choisir d'autres sites, on peut trés bien les explorer AVANT pour s'assurer qu'il n'y a pas de vie. Il ne faut pas recommencer les erreurs du passé ou on immergeait n'importe quoi (la quantité de munitions dont des munitions chimiques qui ont été immergées prés des côtes françaises est absolument invraisemblable; il suffit de regarder des cartes marines).
La pollution est une altération d'un éco-système et un éco-système est un site ou la vie existe. A méditer...
Si on arrive à se décider pour une AUTRE MEILLEURE solution j'applaudirais....

ami9327 | 16 décembre 2013 à 12h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De toute façon, au fond des mers (au plus profond) ou en terre argileuse, comme d'hab, ce n'est que le jour où arrivera le couaq que l'on dira :"Ah ! ce n'était pas la bonne solution."
Surtout ce qui est inquiétant dans cet article, ce sont les largesses financières accordées à des personnes sans scrupules car elles vendent l'avenir de leurs enfants uniquement pour le tintement de la monnaie. Comme sur chaque site autour de centrales, d'ambitieux personnages se font nommer à la tête de structures (mairie, com'com) pour manier des milliers d'euros et manipuler des milliers de personnes qui, mais bien fait pour elles, ne veulent que la vie facile grâce à l'état providence (piscine, salle de sport, belles rues, beau villages...etc...) pour la gloire du 1er magistrat soudoyé par les promoteurs du projet. Ces derniers, eux, ne vivront pas sur le lieux où ils font construire leur bombe à retardement. Où seront ils le jour de l'accident ? Je préfère rester sans réponse, cela voudra dire qu'il n'y en a pas que de savoir ces fourbes partir à grandes enjambées.

fab08022 | 16 décembre 2013 à 21h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager