En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : la Ccnucc estime que des progrès concrets ont été réalisés lors des négociations de Bangkok

Gouvernance  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Mercredi 5 septembre 2012, les délégués des 195 parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) ont salué les "progrès concrets" obtenus dans les négociations sur le climat qui se sont déroulées pendant une semaine à Bangkok (Thaïlande), rapporte l'AFP. De leur côté, les associations de protection de l'environnement ont averti que des actions beaucoup plus rapides devaient être mises en œuvre pour lutter contre les changements climatiques.

Les négociations de Bangkok s'inscrivaient dans le cadre de la préparation de la 18ème Conférence des parties (COP 18), qui réunira délégués et ministres à Doha (Qatar) du 26 novembre au 7 décembre. L'objectif, après l'échec de Copenhague (Danemark) en 2009, est d'aboutir en 2015 à un accord global qui rassemblerait tous les grands émetteurs de gaz dans un même cadre légal à partir de 2020.

"Nous avons un terreau fertile pour faire de Doha un succès", a déclaré Christiana Figueres, la secrétaire exécutive de la CCNUCC, reconnaissant néanmoins que "des décisions politiques difficiles sont encore à venir". Elle juge que les négociations ont permis "un élan positif et un plus grand sens de la convergence qui stimuleront les discussions politiques de plus haut niveau avant Doha".

Concrètement, les discussions ont abordé les termes de l'accord et les moyens d'atteindre l'objectif fixé par les Nations unies de limiter la hausse moyenne des températures mondiales à 2°C au-dessus des niveaux préindustriels.

Réactions1 réaction à cet article

 

Après Rio+20 et Copenhague, il y a de quoi être très dubitatif sur la qualité et l'effectivité du résultat (surtout dans un lieu où c'est le pétrole qui a amené le niveau de vie) mais qui sait : peut-être que les négociateurs et leur dirigeants commencent à entrevoir qu'il devient urgent d'essayer de faire quelque chose, au moins pour les enjeux socio-économiques et de paix qui peuvent y être rattachés.

Lionel | 07 septembre 2012 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager