En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Doublement du nombre de loups à abattre pour protéger les troupeaux

Biodiversité  |    |  Graziella DodeActu-Environnement.com

Suite à la réunion, vendredi 22 mars 2013, du groupe national loup (GNL), le nombre maximal de loups pouvant être tués par an pour protéger les troupeaux a été porté à 24, soit le double du chiffre actuel.

"La France est-elle incapable de préserver sa biodiversité ?", réagit l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas). D'après M. Castaner, président du GNL, cette mesure résulte pourtant d'"un accord unanime accepté par tous". Composé des associations écologistes et des éleveurs de moutons, le GNL est chargé d'élaborer pour le gouvernement les détails du plan loup 2012-2017 annoncé en février.

Les loups progresseraient de 19% par an, indique M. Castaner. Le nombre de ces animaux pouvant être abattus aurait ainsi été fixé afin de garantir une progression relativement faible de l'espèce, rapporte-t-il à l'AFP. Il précise que ce chiffre sera réévalué chaque année, voire tous les mois, sur la base d'un "suivi biologique plus réactif" de l'espèce afin de mieux évaluer son évolution localement. Malgré cette nouvelle mesure, il y aurait, selon lui, 65-70% de chances que le nombre de loups en France continue à progresser.

Le président du GNL évoque "une désespérance sociale d'une très très grande violence chez les éleveurs". Il pointe la nécessité de trouver un équilibre entre la préservation du loup, espèce protégée en France, et de vrais moyens de se défendre pour ces éleveurs, rappelant que le nombre de bêtes tuées en quelques années est passé de 0 à 5.000.

"Comme pour la "gestion" calamiteuse de l'ortolan, du grand hamster ou du grand tétras, l'Aspas porte donc le dossier à la Commission européenne pour obliger la France à enfin protéger sa nature", menace-t-elle. Cette mesure serait "destinée à calmer les éleveurs les plus hostiles au loup, qui ne se satisferont pas longtemps de cette mesure, car leur but est l'éradication totale de tout prédateur", poursuit-elle.

Les recommandations du GNL seront soumises à une consultation publique, les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie devant prendre un arrêté de mise en œuvre avant fin mai, conclut le groupement.

Réactions4 réactions à cet article

 

Pourquoi toujours autant d'audience de cette association extrémiste ? Regardez la composition du GNL !

Ambroise | 25 mars 2013 à 17h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

C'est vrai que donner l'autorisation d'abbattre les loups, ce n'est pas du tout une action extrêmiste...
C'est vraiment ballot (ou Batho ???) ça, on n'a pas trouvé d'autre solution...
Donc, on ne voit que celle là... voilà ... d'autres questions ?

DunbarHN | 26 mars 2013 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà une réaction plus mesurée d'une association respectable et respectée quant aux loups, lynx et ours, à savoir Ferus, soutenue par le WWF pour son action dans le domaine
Je trouve bizarre que ce communiqué de presse là n'a pas été relayé.

Bien à vous, plus de question, merci pour ce débat ouvert qui a permis de justifier mon qualificatif.

Ambroise | 26 mars 2013 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et pendant ce temps la, de l'autre cote de la Manche, les renards s'introduisent dans les maisons et devorent des bebes... A quand un tel accident en France avec des gentils et mignons loups???

Juste mesure en tout.

Foxy | 26 mars 2013 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…