En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Diagnostic de performance énergétique : bien connu mais assez mal perçu

Si le DPE, désormais obligatoire dans tous les logements à vendre et à louer, apparaît bien connu selon un sondage IPSOS/ADEME, il reste souvent mal perçu par les professionnels et ne motive qu'encore trop peu de travaux par les particuliers.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
Diagnostic de performance énergétique : bien connu mais assez mal perçu
   
Depuis le 1er juillet, toute signature d'un contrat de location d'un logement doit s'accompagner d'un diagnostic de performance énergétique. Il se traduit par un document qui donne 4 informations principales : une description des principales caractéristiques du bâtiment et de ses équipements thermiques, une estimation de la consommation annuelle d'énergie et de son coût, et un classement de la consommation au m2 selon le principe de l' « étiquette énergie » (échelle de A à G), l'indication de la quantité de CO2 émise du fait de cette consommation, avec un classement selon une « étiquette climat » et enfin, des recommandations pour maîtriser les consommations d'énergie, en particulier les travaux qui pourraient être réalisés pour améliorer la performance énergétique du bâtiment. La lecture de ce diagnostic est facilitée par une double étiquette et une estimation chiffrée de la consommation en euros.

Ce dispositif, déjà applicable aux ventes de biens immobiliers depuis le 1er novembre 2006, concerne les 2 millions de locations de logements qui interviennent chaque année. Il permet à chaque ménage qui achète ou loue un logement de mieux évaluer sa consommation énergétique et son coût, de mesurer l'impact sur l'effet de serre et de disposer de conseils pour maîtriser sa consommation d'énergie. S'il n'a qu'une valeur informative, le DPE donnera, selon toute logique, plus de valeur aux biens qui émettent peu de gaz à effet de serre, consomment peu d'énergie et s'avèrent de ce fait plus économes au quotidien. L'objectif consiste donc clairement à inciter les propriétaires à engager des travaux d'isolation, à remplacer les équipements vieillissant aux profits de plus performants (chaudière à condensation par exemple), voire à installer des équipements de production d'énergie renouvelables (panneaux solaires, chaufferie bois…) pour valoriser le bien immobilier.

Rappelons qu'un arrêté d'application a été publié au Journal officiel du 17 mai pour préciser le contenu du diagnostic relatif aux locations de bâtiments existants à usage principal d'habitation : identification de la maison et sa surface habitable, descriptif des principales caractéristiques thermiques et géométriques de la maison et de ses équipements énergétiques, par type d'énergie, les quantités annuelles d'énergies finales nécessaires au chauffage, à la production d'eau chaude sanitaire et au refroidissement et les quantités annuelles d'énergie primaire par type de consommation, la part de la quantité d'énergie primaire d'origine renouvelable produite par les équipements installés à demeure, lorsque cette quantité peut-être estimée ou mesurée et des recommandations de travaux et d'amélioration de la gestion thermique du bien et de ses équipements, visant à réduire les consommations d'énergie. Il indique également les logements concernés et bâtiments exemptés du DPE. En effet, les reconductions tacites de contrats de bail, les cessions de bail, les échanges, les sous-locations ne sont pas soumises à l'obligation. En revanche, les contrats de location de logements pour étudiants, ces logements étant des résidences principales des occupants, sont soumis à l'obligation de fourniture d'un diagnostic. Les contrats de location saisonnière doivent également être accompagnés d'un diagnostic, le bailleur pouvant alors remettre au locataire un document simplifié. En outre, une personne qui demande des renseignements sur un logement à louer doit pouvoir obtenir le diagnostic de performance énergétique de ce dernier de la part du propriétaire. Enfin, le diagnostic de performance énergétique établi pour la vente d'un logement peut être utilisé pour sa location.

La sobriété énergétique des bâtiments s'annonçant comme un des volets du Grenelle de l'environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, Michèle Pappalardo, présidente de l'ADEME et les représentants des professionnels des transactions immobilières (Ordre des notaires, Fédération Nationale des Agents Immobiliers, Confédération nationale des Administrateurs de Biens) se sont réunis le 31 août pour dresser un premier bilan de ce DPE.

À cette occasion, les résultats d'une enquête réalisée par l'IFOP à la demande de l'ADEME ont été présentés. Elle porte sur la perception de ce dispositif par les professionnels de l'immobilier et les particuliers et sur l'évaluation de son impact et de son influence dans l'acte d'achat et de location.

Publié jeudi par le Secrétariat d'Etat à l'Ecologie, le sondage affirme que le DPE bénéficie d'une bonne notoriété auprès des professionnels de l'immobilier et d'une opinion favorable des ménages. En effet, selon l'enquête réalisée auprès d'un échantillon de 202 agents immobiliers, 30 notaires et 873 ménages, interrogés par téléphone du 08 au 10 août, 80% des agents immobiliers connaissent le DPE et savent à 95% qu'il est obligatoire pour les ventes et à 79% pour les locations. Concernant les notaires, 93% le savent obligatoire, dont 100% dans le cas des ventes et 83% dans le cas des locations. Quant aux ménages, 67% en ont entendu parlé dont 63% déclarent connaître son contenu. 70% le savent obligatoire pour la vente et 40% pour la location.

Cependant même si 79% des agents immobiliers et 77% des notaires estiment que ce dispositif va dans le bon sens, ils sont plus nuancés sur son efficacité au plan énergétique ou environnemental. En outre les professionnels vivent cette obligation comme une contrainte : 66% des agents immobiliers et 80% des notaires.

Concernant l'impact de cette nouvelle réglementation sur les transactions, 93% des notaires considèrent que la classe énergétique dans laquelle se situe le bien immobilier n'a aujourd'hui peu ou pas d'importance dans la négociation et 57% qu'elle n'en aura toujours pas dans les deux années à venir. Les agents immobiliers sont quant à eux plus positifs, considérant à 63% que l'influence est de faible importance actuellement.

Alors que l'affichage n'apparaît pratiquement jamais dans les annonces, 79 des ménages souhaitent l'affichage de l'étiquette sur les annonces immobilières, et 83%
considèrent cet affichage comme important pour une location comme pour une vente. Cependant 19% seulement des propriétaires envisageraient de conduire les travaux requis. Il reste donc encore des efforts à faire pour que ce diagnostic déclenche de manière effective la rénovation énergétique des biens immobiliers.

Pour la Secrétaire d'Etat, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a estimé ces résultats encourageants, il faut maintenant que chaque propriétaire se sente responsable et voit son avantage à faire des travaux de rénovation énergétique.i

Concernant la réalisation des DPE, les professionnels s'accordent à les considérer comme fiables, sérieux et lisibles mais les tarifs pratiqués ne leur semblent pas toujours raisonnables. D'une durée de validité de 10 ans, ce DPE peut être réalisé par un technicien qualifié, le plus souvent affilié aux mêmes entreprises réalisant les diagnostics actuellement obligatoires. Mais à partir du 1er novembre 2007, il faudra faire appel à un professionnel indépendant dont les compétences devront être certifiées par un organisme accrédité. Un arrêté du 16 octobre 2006 définit les critères de certification des compétences des personnes physiques réalisant le diagnostic de performance énergétique et les critères d'accréditation des organismes de certification.

Réactions27 réactions à cet article

 
Cataplasme sur jambe de bois !

Ce dignostic est une pompe à fric destinée à alimenter des officines en diagnostics divers. Aucune utilité :
- vu la difficuté à trouver un logement à louer, un futur locataire ne va pas s'intéresser à ce papier.
- un proprio en a "rien à foutre" de faire des travaux, ce n'est pas pour lui.
Quant à l'émission des GES, laissez moi rire, il y a d'autres sources de CO2 à faire baisser avant, à commencer par les transports par camions

alpha | 31 août 2007 à 18h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Economie de CO2

Une réglementation européenne ,limitant la vitesse des véhicules de ses 500 millions d'habitants à 90km/h,en plus du feroutage qui créerait de l'emploi qualifié, permettrait de réaliser une telle baisse de consommation de pétrole et de CO2 que les échanges commerciaux avec les pays producteurs seraient perturbés.
Tellement perturbés que les compagnies pétrolières le seraient aussi.
Mais, notre personnel politique étant à la solde des lobbyings pétroliers , routiers, transporteurs , il faudra attendre que le prix de l'énergie soit 5 fois plus cher pour que çà change!!

artu06 | 31 août 2007 à 19h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Cataplasme sur jambe de bois !

Je suis pas d'accord sur le fait que c'est une pompe à fric, pour faire un diagnostique valable et sérieux il faut compter plus de 100€, je vous conseil de faire appel à des bureaux d'études spécialisé dans la thermique du bâtiment et non aux "officines en diagnostics divers" (amiante, plomb,...).

Certes les transports sont la principale source de gaz à effet de serre, mais le bâtiment vient juste derrière et il est facile de les diminuer, en tout cas plus facile que de se battre contre les lobby du pétrole et faire comprendre au gens que la voiture n'est pas une preuve de réussite.

Moi qui suis un futur locataire, je m'intéresse à la facture d'énergie que je vais payer, je préfère un logement plus cher en loyer qui consomme moins. Et plus on pensera comme ça plus les proprios seront obligés d'avoir un logement mieux classé pour mieux le louer. Le problème c'est qu'il faut résonner sur le long terme, ce qui semble difficile.

Arno | 31 août 2007 à 23h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Je maintien "pompe à fric"

Oui, le diagnostic thermique sérieux est d'un prix élevé (130 à 150 €).
Je vais louer un appartement, j'ai fait faire ce diagnostic car il est obligatore. Les locataires potentiels s'en "contrefichent" royalement. De toute façon, en chauffage collectif, les frais de chauffages sont partagés par la communauté; et cela les locataires le recherche, les frais sont bien plus bas qu'en chauffage individuel si l'on veut une température décente, vivable, confortable (c'est à dire 20 à 21°C; et non pas les 19°C pronés par le gouvernement et autres organismes).

alpha | 01 septembre 2007 à 08h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Je maintien

A vous écouter personne n'est responsable et personne ne veut bouger le petit doigt, restons donc dans cette situation avec des bâtiment énergivore. Par contre il faudra pas venir se plaindre que le temps change : hiver pluvieux, canicule de printemps, ...

Par contre je suis pas d'accord 19°C c'est très bien, à savoir qu'en hiver il n'est pas interdit de mettre un pull à l'intérieur. C'est vrai que la sensation et très différente suivant le mode de chauffage, il vaut mieux un chauffage radiant qu'un "grille pain" électrique (mais bon EDF nous y a poussé avec sous label promotélecnucléaire).

Arno | 01 septembre 2007 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pas (oujours) d'accord

Je n'ai jamais dit que personne n'était responsable, bien au contraire. Mais avant de s'en prendre au particulier, il y a de très gros efforts à faire au niveau des industries et des transports. Le pb du chauffage des bâtiments n'est qu'une goutte d'eau.
Si vous pouvez vous satisfaire de 19°C chez vous, tant mieux. Moi pas du tout, et être à la maison avec des pulls, non merci : ce n'est pas cela le confort; nous ne sommes plus au temps des cavernes.
Tout à fait d'accord avec vous : le chauffage électrique des appartements et maisons est une absurdité ! Pour améliorer tout cela, il faudrait de grosses aides pour utiliser le solaire et les pompes à chaleurs, pour l'instant c'est vraiment ridicule, c'est une aumone.

alpha | 02 septembre 2007 à 07h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas (oujours) d'accord

L'industruie est le seul secteur ou les emissions de CO2 ont diminuées ces dernières années.
Sur le transport, il de gros efforts à faire, mais qui va bosser en vélo ? Commencont par nous questionner individuellement.
Le bâtiment représente plus de 25 % des emissions de CO2 en france, une goutte d'eau ? C'est, avec le transport, le secteur qui est en plus forte augmentation.
Au temps des cavernes, ils n'avaient pas de pull.
Si t'es pas pret à mettre un pull l'hiver, c'est que t'es pas pret à faire de grands efforts ! Torse poil l'hiver, tu parles d'un progrès ! Tu parlais transport, Quid de tes déplacements ?
Dans une maison maison efficace, 19 °C suffisent car les paroi ne sont pas trop froides et l'air n'est pas trop humide.

Op | 02 septembre 2007 à 09h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Stop

J'arrête là le débat avec des personnes inféodées au système !
Ces ont d'abord les pays en voie de développement (+ Etats Unis) qui doivent faire de gros efforts. Ensuite le particulier en France.
Pour mes déplacements : la voiture (12 min. par autoroute) car il n'y a pas d'autres solutions : transports publics : 3 bus et 1h1/2; à vélo pas possible (12 km et un relief non négligeable).

Et je n'aime pas être en pull à la maison ! ! !

alpha. | 02 septembre 2007 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
c'est pas gagné !!!

Si j'ai bien compris,
Vous ne voulez pas savoir si votre logement est bien isolé,
vous ne voulez pas faire de travaux pour améliorer son isolation ou le mode de chauffage,
vous voulez être torse poil à 21 °C
et vous considérez que ce sont les autres qui gaspillent l'énergie (les américains, l'industrie et tous les autres ...).
Ca se défend

surfjma56 | 02 septembre 2007 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:c'est pas gagné !!!

C'était une réponse au message : cataplasme sur jambe de bois

surfjma56 | 02 septembre 2007 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Racket ??

Quand on voit comment sont faits les diagnostiques (estimations des consos, mélange partie collectif/privé, non prise en compte du nombre d'occupants, etc.) y'a de quoi penser que l'on se fout des particuliers.

Ajoutez à cela que les diagnostiqueurs sont souvents improvisés et peu voire pas formés. Ils se fondent aveuglément sur un logiciel et ne sont pas en mesure de s'adapter aux spécificités des maisons d'architectes.

Pour moi c'est un racket organisé, à moins de former ces spécialistes à l'analyse des bâtiments et comportements des usagers.

C'est môche, mais c'est comme ça.

Poil_a_gratter | 03 septembre 2007 à 17h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pas (oujours) d'accord

On est d'accord, donc nous somme des "personnes inféodées au système", on me l'avait jamais faites celle là. Je crois que alpha n'a pas tout compris, j'espère que c'est une blague quand il dit : "les pays en voie de développement qui doivent faire de gros efforts", il faudrait peut être y aller dans ces pays pour comprendre quel est leur situation, puis c'est quand même à nous de montrer l'exemple.

Je crois qu'alpha résume bien la situation : "c'est la faute des autres, moi je dois pas faire d'effort", ben on n'est pas sortie, heureusement que tout le monde ne pense pas comme lui, même si il sont une majorité, comme quoi la majorité n'a pas toujours raison.

Arno | 03 septembre 2007 à 21h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Economie de CO2

Je crois qu'effectivement on a pas le choix, il faut attendre que le prix de l'énergie soit vraiment énorme pour que tout le monde se bouge le .....

Arno | 03 septembre 2007 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Racket ??

C'est pour cela qui faut bien choisir le diagnostiqueur et peut être ne pas prendre le moins cher. Donc évitez ceux qui font du diag (amiante, termite,...), qui font surement très bien, et préférez un bureau d'études thermique.

Je trouve que "racket organisé" c'est un peu fort, je pense que l'idée est bonne, maintenant l'application...

Arno | 03 septembre 2007 à 21h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Racket ??

suisd 'accord que c'set une grosse mascarade en institutionalisant cette grille joliment colorée...sauf qu'en general les BE Thermique travaillent pas ou peu pour les particuliers par faute de temps mais aussi car leur grille de prix ne sont pas adapté a un particulier mais plutot a un maitre d'ouvrage plus "gros" (promoteur, industriel...).

mais bon on va peut etre revoir notre copie en élargissant notre clientèle, finalement...

toutpour DD | 05 septembre 2007 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
DPE erroné : quel recours ?

J'ai acheté en 2007 une maison ancienne entièrement réhabilitée il y a moins de 2 ans. Le DPE fourni par le vendeur indiquait un classement "A" !!!! ayant partout lu et entendu que ce classement était quasi impossible à atteindre, je n'y ai pas franchement cru, mais j'ai au moins considéré que la maison était correctement isolée, comme indiqué sur le DPE, ce qui me semblait cohérent puisque les travaux étaient très récents. depuis, c'est l'hiver, et les multiples courants d'air m'ont poussé à fouiner un peu. Résultat : il n'y a tout simplement aucune isolation derrière le placo, ni sur les murs, ni en plafond !... indépendamment du classement "A" pratiquement impossible à obtenir, comment une maison non isolée peut elle obtenir une note correcte dans un DPE ? dans le meilleur des cas, le diagnostiqueur a donc fait preuve d'incompétence ou de laxisme .... quand au vendeur qui a fait faire les travaux (et le DPE..) , je suis en droit de m'interroger... j'estime donc avoir été trompé, puisqu'ayant acheté une maison rénovée, censée ne nécessiter aucun travaux important, avec un DPE faux (mention d'une isolation alors qu'il n'y e pas). Y a t-il un recours possible, et contre qui (vendeur ? diagnostiqueur ? agent immobilier ?)

babalur | 18 janvier 2008 à 00h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DPE erroné : quel recours ?

Je suis presque dans le même cas DPE entre C et D (ce qui est paraît-il très bien) mais 700litres de fioul partis en un mois et après vérification l'isolation de la maison est quasi inexistante que les murs de pierres planches de bois et plâtre. J'ai rencontré ce matin des expert du DPE qui me conseillent de faire une contre expertise et de me retourner contre l'entreprise qui a délivré le DPE. Je me sens trompée car je pensais acheter une maison isolée je dois tout refaire cela va me couter une fortune et aucun budget de prévu! si j'ai des infos je les transmettrais
bon courage

Sandy | 16 mars 2008 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DPE erroné : quel recours ?

Si les données entrées dans le calcul du DPE sont fausses (par exemple mus isolés alors qu'il ne le sont pas ) vous pouvez vous renseigner auprès de la direction de répression des fraudes s'ils estiment qu'il y a tromperie il peuvent pousuivre l'agence qui vous a vendu la maison au pénal, si le document fourni est trompeur, à ce moment là c'est eux qui se chargent de la procédure et peuvent demander à l'agence de rembourser les frais de remise en conformité de la maison conformément au DPE. Mais il faut fournir la preuve que le document fourni lors de la vente est trompeur par exemple avec un DPE contradictoire le mieux est de les contacter afin de connaître la démarche à suivre. Mais encore faut il vérifier que les données entrées sont fausses car pour les maisons anciennes les diagnostiqueurs ont deux possibilités de calcul. Soit entrer les données de la maison et d'utiliser alors le logitiel de calcul (là on peut facilement prouver que les données entrées sont fausses) ou faire le calcul sur les factures de chauffage de l'ancien propriétaire en le rapportant à la superficie de la maison là c'est beaucoup plus difficile de prouver la tromperie. Pour ma part j'attends le résultat du nouveau DPE et j'entamme la procédure....Sinon il reste la possibilité d'attaquer au civil (voir avec l'assistance juridique de l'assurance de la maison). Bonne chance

Sandy | 13 avril 2008 à 21h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DPE erroné : quel recours ?

Bonjour

J'espère que vous lisez toujours ce thread...

Je suis un peu dans le même cas mais le DPE n'est pas si mal fait que ça par rapport à votre situation.

Pour vous ça ne fait aucun doute que le DPE est délibérément erroné.


vous en êtes où depuis 10 mois ?

Voir aussi ici sur l'outil 3CL version 3CLv15c qui me parait en lui même erronné (donc outil erroné + données erroné = ?)

thomas1230 | 12 octobre 2008 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:DPE erroné : quel recours ?

Bonjour,
J'ai déposé un dossier à la direction de répression des fraudes fin juillet, ils ont commencé une enquête mais cela sera certainement long et sans garanties de résultats.

sandy | 12 octobre 2008 à 16h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:DPE erroné : quel recours ?

Quel est la méthode employé par le diagnostiquer ? le 3CLv15c ? Que pensez-vous de mon test ?

Avez-vous de manière concomitante à votre signalement à la DGCCRF , déposer un dossier devant le tribunal de commerce contre le diagnostiqueur ? Il me semble que la DGCCRF peut faire condamner un professionnel mais un niveau pénal (amende et cie) mais la voie civile doit être plus rapide.

Il semblerait que seul le diagnostiqueur a engagé sa responsabilité pro. Le vendeur lui ne risque rien sauf peut être s'il a donné de fausses informations au diagnostiqueur et dans ce cas ce sera à ce dernier de se retourner ensuite contre le vendeur.

Avez-vous tenté une conciliation directement en écrivant au diagnostiqueur ? Il doit être couvert par son assurance et la votre (habitation si vous avez l'option assistance juridique) devrait vous aider dans les démarches.

Bon courage

thomas1230 | 12 octobre 2008 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Diagnostics Performances Energétiques pas fiables

Quel est le logiciel utilisé ? Quels sont les paramètres pris en compte ? exemple : deux logements, même étage, mêmes surfaces, dispositions identiques, mêmes convecteurs, l'un au Nord mal isolé avec fenêtres alu anciennes, l'autre au Sud bien isolé avec fenêtre PVC de bonne gamme, lequel consomme le plus ? .... et bien non, ce serait celui du Sud qui consommerait le plus d'électricité. Selon le diagnostiqueur, "c'est normal, d'autres posent la même question". Personnellement, je suspecte ces formalités menées en dépit du bon sens, mensongers donc inutiles. Quant à faire un travail, faisons le bien !

Pourquoi | 28 novembre 2008 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DPE erroné : quel recours ?

Bonjour,
je suis journaliste à france 2. Je suis en train de faire un reportage sur les arnaques DPE, je souhaite rentrer très vite en contact avec des personnes qui ont constaté que leur DPE s'avérait erronné. Merci de me contacter au 01.56.22.45.12

slun | 10 novembre 2009 à 16h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il faut savoir qu'il existe une multitude de logiciels pour "aider" les diagnostiqueurs a établir cette expertise. Donc autant de possibilités de rapports erronés non crédibles et trop souvent inexacts. Dans ces conditions , ce n'est pas demain la veille que les propriétaires vont effectuer des travaux . En ce qui me concerne, suite à un dpe trop sévère (l'agent contrôleur se prenant peut-être pour un gendarme, ou alors totalement incompétent , ou ne voulant pas prendre de risques et se protégeant derrière son logiciel lui même plus que "douteux")et bien alors que je venais de changer la chaudière à gaz, mais avait homis de doubler un des côtés des murs de la maison, et bien j'ai décidé tout simplement de retirer mon offre de location, écoeuré d'une telle attitude de ces agents contrôleurs (et pourtant c'est une Agence de contrôle bien connue dans le 31!). Bénéfice net, une famille attendra dehors son tour pour se loger, l'agence immobilière ira se rhabiller et moi je vais vendre cette maison en l'état, à prendre ou à laisser...
Hors de question de mettre un centime d'euro de plus....Je fais dorénavant comme les chinois.....la planète je m'en contre f....
A bon entendeur salut.
Demain, il faudra 50 centimètres d'épaisseur d'isolation sur les murs, après trois épaisseurs de tuiles sur les toits, mais auparavant il faudra remplacer la charpente a cause du poids, etc etc...bref c'eszt n'importe quoi..tout est fait pour faire consommer à tout prix les "pékins"que nous sommes

evidence | 10 février 2011 à 23h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Babalur, je suis un peu dans le meme cas que toi. Je voudrais savoir si tu as trouvé une solution ?

TINETTE | 23 octobre 2011 à 22h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

locataire depuis 9 mois d'une maison le loyer est tres cher et l'isolation est plus que douteuse grenier isoler avec du carton par endroit, les plafonds isoler en polysthrene, les murs en petite partie a quel organisme dois je m'adresser pour faire effectuer un bilan de l'isolation de cette maison merci je suis dans l'oise 60

lakota | 02 février 2012 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bjr, j'ai acheté ma maison fin juillet de cette année. suite à une visite de la compagnie des eaux (Saur) il s'avère que je suis raccordé au total égouts mais pas conforme puisque les eaux pluviales sont branchées dedans.
Aussi je me suis aperçu que j'ai consommé en 3 mois et demi environ 700 L de fioul pour seulement les douches de 2 personnes et une semaine et demi de chauffage et par dessus le marché j'ai aucune isolation sous ma toiture (190m2) et tout sa bien entendu pas noté sur le DPE je suis très en colère. je ne sais pas à combien va s'élever la facture pour remettre tout sa au normes.Je me suis bien fais avoir.
Quel recours sérieux a ce jour?

matean | 24 novembre 2012 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager