Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un nouveau Sdage pour le bassin Rhône-Méditerranée

Eau  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée a adopté ce vendredi 19 septembre son schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) pour la période 2016-2021. Il fera l'objet, comme les autres Sdage, d'une consultation publique à partir du 19 décembre prochain pour une période de six mois.

"Ce document de référence trace pour les six ans à venir les politiques publiques pour atteindre un bon état des eaux", rappelle l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC). Ce nouveau schéma affiche l'ambition de prendre en compte le changement climatique, afin d'éviter "une ruée non gérée vers l'eau, un aggravement des crues par la faute de l'homme et une « maladaptation » si l'action n'était pas guidée".

Il propose le retour à l'équilibre quantitatif de 85 bassins versants et masses d'eau souterraine. Il veut également éviter, réduire et compenser l'impact des nouvelles surfaces imperméabilisées, avec un objectif de compensation de 150% pour celles situées en zone urbaine.

267 captages prioritaires

"Le projet de Sdage identifie 267 captages prioritaires, contre 210 jusqu'ici, sur lesquels concentrer les moyens pour restaurer la qualité de l'eau potable, dégradée par les nitrates ou les pesticides", ajoute le communiqué du comité de bassin qui précise que les actions de lutte contre les substances dangereuses seront centrées sur les points noirs. En matière d'assainissement, la réduction de la pollution par temps de pluie est affichée comme prioritaire. Le document de planification prévoit également des dispositions pour réduire l'exposition des populations aux pollutions chimiques.

En ce qui concerne les milieux, le nouveau Sdage prévoit les actions permettant d'atteindre le bon fonctionnement des cours d'eau, zones humides, nappes souterraines et milieux côtiers, en particulier les objectifs du plan d'action pour le milieu marin de la mer Méditerranée. Il prépare aussi l'entrée en vigueur de la nouvelle compétence de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (Gemapi) confiée aux communes par la loi Mapam.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

DIP-Booster, le système anti-inondation des réseaux d'eau SIDE Industrie