En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eau contaminée par une nitrosamine : nouvel avis de l'Anses sur les risques sanitaires

Eau  |    |  Graziella Dode Actu-Environnement.com

L'Anses a rendu un avis, le 25 octobre 2012, sur l'évaluation des risques sanitaires liés à la présence de N-nitrosomorphine dans l'eau destinée à la consommation humaine (EDCH). Elle avait été saisie par la Direction générale de la santé (DGS) en juillet 2012, après constat de la présence de cette substance dans l'eau brute et l'EDCH de communes proches de Lillebonne (Seine-Maritime). A l'origine de cette contamination ? Une industrie pharmaceutique utilisant la morpholine dans ses procédés et d'anciennes friches industrielles où ont été implantés des sites de fabrication de caoutchouc.

Suite aux résultats de l'étude d'évaluation des risques, l'Anses constate que la N-nitrosomorpholine est difficilement éliminable dans les filières de traitement de l'eau destinée à la consommation humaine. Sur la base des données toxicologiques actuelles, elle estime que la consommation journalière d'eau de boisson présentant une concentration en N-nitrosomorpholine inférieure à 100 ng/L n'entraîne "pas d'excès de risque pour la santé des consommateurs supérieur à 10-5". Mais elle préconise de compléter et de réactualiser les données actuelles par de nouvelles données de toxicité chronique par voie orale. Elle recommande donc de mettre en œuvre dans les meilleurs délais les moyens permettant de ramener la concentration en N-nitrosomorphine au moins au niveau de la valeur limite fixée à 100 ng/L.

Concernant les effets sur la santé, en tenant compte des critères de l'Union européenne, la N-nitrosomorpholine est une substance nocive pour l'Homme. D'après le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), "malgré l'absence de données épidémiologiques chez l'Homme, la N-nitrosomorpholine peut être considérée comme cancérogène".

L'Anses avait déjà rendu un avis relatif à l'évaluation des risques concernant la contamination de l'eau par la N-nitrosomorpholine et son impact sur la qualité sanitaire de certains produits agricoles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager