Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

[SMCL] L'eau peut être le précurseur d'un nouveau modèle de coopération territoriale

Peu visible sur la scène publique, l'eau pourrait toutefois ouvrir la voie à un mode de gestion public basé sur la coopération. Entretien avec Laurence Lemouzy, directrice scientifique de l'Institut de la gouvernance territoriale.

Interview  |  Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°418 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°418
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Réactions1 réaction à cet article

 

Complètement d'actualité cet article ! oui! il est bien évident qu'une chaîne de compétences , de décisions et de coopérations doit se mettre en place dans les idées de développement de notre pays et le maillon de cette chaîne peut tout à fait être l'eau, qui est déjà un enjeu majeur. Les réseaux d'eau ne connaissent pas les frontières des communes, ni celles des départements ni des régions, par contre ils sont impactés par chaque petite décision d'aménagement et , bien sûr , par les épandages et pollutions de toutes sortes...or désormais nous avons les moyens de connaître , par les sondages et relevés cartographiques, ainsi que par leur mise en commun et accès sur le Net, la topologie et les caractéristiques "vitales " de ces réseaux. En conséquence, il devient relativement facile de visualiser et mesurer les impacts des aménagements sur la ressource en eau, sur les désordres potentiels liés à ces aménagements et d'en mesurer les conséquences. Ainsi l'élu "aménageur" devrait être obligé de se référer à cette chaîne de connaissances sur l'eau, qui l'orienterait vers la possibilité , ou non, d'envisager son projet, en lien avec une sorte de grille (mise au point par tous les acteurs de l'eau) qui décrirait finement les enjeux souhaitables, avec toujours l'obligation absolue de s'y conformer. Cela nous éviterait bien des désastres, tout en amenant les circuits de l'Etat à plus de collaboration.

gaïa94 | 22 novembre 2021 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BWT ECO-MX, l'éco-solution de désinfection par l'électrolyse du sel BWT France