En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une proposition de loi visant à inciter à l'installation d'un système de récupération des eaux grises

Eau  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Plusieurs députés, parmis lesquels Yannick Favennec (UMP Mayenne), Manuel Aeschlimann (UMP Hauts-de-Seine) et Jérôme Bignon (UMP Somme) ont déposé une proposition de loi, le 6 juin dernier, à l'Assemblée Nationale. Celle-ci vise à inciter à l'installation d'un système de récupération et de traitement des eaux grises.

L'exposé des motifs de la proposition de loi rappelle qu'un crédit d'impôt pour favoriser la récupération des eaux de pluie a déjà été mis en place et que la récupération des eaux grises est complémentaire de cette technique, dans les régions ou les précipitations sont faibles et pendant les périodes de sécheresse.

Les députés proposent donc d'élargir cette incitation fiscale à la récupération des eaux grises, issues des douches, lavabos, baignoires en vue d'une réutilisation complémentaire (arrosage, irrigation, alimentation des lave-linge, nettoyage).

De ce fait, l'article 1 propose d'attribuer un crédit d'impôt, à hauteur de 25 % de la dépense occasionnée, afin d'inciter les particuliers à installer des systèmes de récupération et de traitement des eaux grises.

Réactions2 réactions à cet article

 
récupération peut-être mais utilisation pas si sûr

Il me semblait que pour l'eau pluviale déjà les choses n'étaient pas simples : Tout usage domestique de l'eau nécessitant la qualité de l'eau potable (Code de la Santé Publique).

ja | 06 juin 2008 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bonne idée, mais.......

Nous avons la chance d'avoir un réseau de distribution d'eau "potable".
De l'avis du producteur toute baisse conséquente de la consommation conduirait à une stagnation de l'eau dans les conduites et à la dégradation de sa potabilité ,
Donc diminuer la consommation d'eau au réseau ne peut nous mener à terme qu'à l'abandon de la potabilité du réseau de distribution : c'est un choix qui fera plaisir au distributeur qui n'aura plus à assumer des procédés coûteux, et aux fabricants qui pourront nous "fourguer" leurs coûteuses stations d'épuration personnelles (voir colonne de droite) avec la bénédiction de l'Etat , ou les marchands d'eau qui font tout pour nous dégoûter de "boire l'eau du robinet".
Alors OK pour récupérer l'eau du ciel, cesser le gaspillage mais laissons épurer les eaux usées, grises, vannes, etc... par les spécialistes

troval | 08 juin 2008 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…