Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Eclairage nocturne : l'ANPCEN fait le bilan sept mois après l'entrée en vigueur de l'arrêté

Energie  |    |  Pierre Emmanuel Bouchez  |  Actu-Environnement.com

L'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne (ANPCEN) tire un premier bilan sept mois après l'entrée en vigueur de l'obligation d'extinction des vitrines, magasins, bureaux et façades. De réels progrès sont à signaler, malgré des inerties notamment dues à un défaut de contrôle et de sanction.

Selon l'ANPCEN, "il appartient (…) aux autorités publiques, Etat et élus, de suivre et faire appliquer la réglementation". C'est précisément là où le bât blesse, puisque les bâtiments publics eux-mêmes, à l'instar des mairies, ne respectent pas toujours ces règles. L'association a néanmoins recensé 6.000 communes qui appliquent la réglementation, insistant sur le fait que l'application de l'extinction est en constant progrès.

Pour rappel, depuis le 1er juillet 2013 et l'entrée en vigueur de l'arrêté du 25 janvier 2013 relatif à l'éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels afin de limiter les nuisances lumineuses et les consommations d'énergie, l'éclairage des façades des bâtiments non résidentiels, comme les monuments, mairies, écoles, gares, entreprises ou les entrepôts, doit être éteint à 1 heure du matin. Les vitrines doivent l'être entre 1 heure et 7 heures du matin, et dans l'éventualité où l'activité se poursuit après 1 heure, une heure après la fermeture. Des dérogations peuvent néanmoins être accordées lors de fêtes ou dans certaines zones touristiques. Le non-respect de cette réglementation expose le contrevenant à une amende de 750 euros.

Ces mesures visent à réaliser des économies d'énergie, mais aussi à lutter contre la pollution lumineuse, qui peut menacer la santé humaine en occasionnant notamment des troubles du sommeil, ou encore pour protéger la faune nocturne qui est considérablement affectée par l'éclairage nocturne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES