En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eco-Emballages formule 40 propositions pour atteindre le « zéro déchet non recyclé » dans 10 ans

Afin d'interpeller les politiques sur la question des déchets, Eco-Emballages propose dans son livre vert, quarante actions pour améliorer la gestion des déchets municipaux en France sur les dix prochaines années.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Le tri des emballages ménagers a été instauré depuis plus d'une dizaine d'années sur le territoire français. À l'heure actuelle, 94% de la population française est desservie par une collecte sélective d'au moins trois matériaux. Concernant les performances du dispositif, 75% de ces déchets sont valorisés dont 59% recyclés. Cependant, le geste citoyen du tri reste encore très hétérogène d'un territoire à un autre et nécessite d'être optimisé. C'est pourquoi dans le contexte politique exceptionnel que constituent les élections présidentielles suivies des législatives, Eco-Emballages a formulé 40 propositions visant à améliorer la gestion des déchets municipaux. Regroupées dans un « livre vert » et issues d'une consultation auprès des élus nationaux et locaux, des pouvoirs publics, des entreprises, des associations et des habitants, ces propositions visent à atteindre l'objectif de « zéro déchet non trié, non recyclé, non valorisé » dans 10 ans.

Partant du constat que la quantité de déchets ménagers produite par les Français a atteint un niveau élevé, que le coût de collecte et de traitement explose, que 10 départements français se trouvent aujourd'hui en situation de saturation, Eco-Emballages estime qu'il est nécessaire que, dans les meilleurs délais, une nouvelle ambition soit donnée dans le domaine des déchets afin de répondre aux attentes des collectivités, des entreprises et des citoyens consommateurs.

Concernant la conception des emballages, l'éco-organisme propose entre autre d'évaluer précisément sur le plan national, l'impact environnemental des matériaux renouvelables et, si leur impact apparaît positif, d'encourager leur production par des aides financières et techniques aux entreprises innovantes.

Afin de faire progresser les taux de recyclage, Eco-Emballages propose d'organiser la coordination de tous les éco-organismes existants et à venir, et de faire évoluer la réglementation pour que le dispositif de collecte sélective des emballages ménagers puisse également s'appliquer aux emballages des entreprises, artisans, petits commerces ou encore des administrations et des collectivités territoriales.
Eco-Emballages propose également la création d'un éco-organisme dédié à la gestion des déchets dangereux qui contaminent souvent les déchets ménagers. Cet éco-organisme serait chargé de mettre en place une collecte et une filière de valorisation. Un département sera spécifiquement dédié aux déchets d'activités de soins à risques infectieux.

En vue d'améliorer l'information, Eco-Emballages estime qu'il faudrait par exemple harmoniser à l'échelle nationale les couleurs symbolisant les matériaux et produits de la collecte sélective et celles des conteneurs qui les accueillent, inciter à la création d'éco-ambassadeurs et de renforcer l'éducation à l'environnement dans les établissements primaires et secondaires.

Pour optimiser le dispositif, Eco-Emballages propose de mieux organiser la répartition des compétences « déchets municipaux » aujourd'hui dévolues aux collectivités locales et « élaboration et déploiement des plans départementaux d'élimination des déchets ».

Côté financement, Eco-Emballages souhaiterait que soit introduite progressivement la redevance d'enlèvement des ordures ménagères (REOM) puis la redevance incitative au détriment de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Les communes pourraient être subventionnées pour moitié par l'état pendant la période de transition d'un mode à l'autre. En complément, Eco-Emballages propose la mise en place de crédits d'impôts pour les matériels nécessaires.

À travers ce livre vert et ces 40 propositions, Eco-Emballages désire ouvrir le débat et espère éviter les prises de position trop rapides fondées sur des idées fausses au cœur d'échéances politiques majeures. L'éco-organisme souhaite que ces recommandations constituent une ligne directrice pour les candidats et les partis qui en 2007 et 2008 vont s'adresser aux Français sur le plan national et local : les responsables politiques se hasardent peu à parler déchets alors que c'est une problématique quotidienne révélatrice de nos comportements, explique Bernard Hérodin, Directeur général d'Eco-Emballages. Or, depuis 15 ans, la filière a prouvé son efficacité : le poids des emballages est resté stable entre 1994 et 2004, alors que le PIB a augmenté de 20%, ajoute-t-il.

Réactions7 réactions à cet article

 
manipulation

Et voilà comment Eco-emballages saborde l'instauration de toute vraie politique de prévention des déchets en France. En assimilant le tri à la prévention et surtout en promouvant l'éco-conception.
Déjà que les collectivités ont du mal à s'y mettre, mais alors là c'est bouclé.
Quant à l'éco-organisme pour les déchets dangereux, je suppose qu'Eco-emballages propose ça par pure logique et bonté d'âme et absolument pas avec des arrières pensées.
Si quelqu'un peut m'indiquer ou consulter ce livre vert, parce qu'actuellement, je ne trouve rien qui s'y rapporte de près ou de loin sur le site d'Eco-emballages !

Viniasco | 24 avril 2007 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est à dire ?

« …….. zéro déchet non trié, non recyclé, non valorisé » dans 10 ans ».

Vu ses aspects et grandes conséquences écologiques, économiques et éthiques, un tel sujet mérite d’être exprimé et résumé plus clairement.

Que faut-il comprendre, entre autre derrière « valorisé » ? Et la recherche de la non existence quand elles est réalistement possible ? Et l’attribution d’étoiles selon l’éco-défendabilité du contenant et du contenu après passage devant une commission nationale « multicomposite » d’attribution d’une autorisation de mise sur le marché ? Et la discrimination par la taxation du jetable quand elle est réaliste ? Et la possibilité de restaurer réalistement dans certains contextes effectivement précis l’usage de la consigne ?

Eco-emballages, sous de vertueux habillages, cherchera toujours à défendre les intérêts des promoteurs à la fois des ravalements de façade ou de composition des emballages par forcément bénéfiques pour l’environnement, et aussi des produits « nouveaux » qui n’apportent pas grand-chose en fait de progrès ou de santé ou de confort , afin de continuer de vendre de plus en plus et/ou de ne pas perdre des parts de marché sur des concurrents qui en font autant.

Avec l'afflux de publicités plus ou moins informatives et débiles y afférent toujorus payées par le consommateur.

Quand interdira-t-on, par exemple, la production de ce déchet fut-il recyclé qui supporte un "Monsieur Dupont vous avez été choisi avec quatre personnes seulement de votre commune pour participer au tirage d'un home cinéma si vous achetez ..." . Pub qu'évidemment le facteur a distribué dans la moité des boîtes de sa tournée

Le nouveau gouvernement doit régénérer au plus vite le BVP et y faire sièger en majoritaire les associatoions de défense de l'envrionnement et des consommateurs.

Alors seulement une partie des objectifs affichés d'Eco-emballages sera réalisé dans dix ans

Eco-constructif | 26 avril 2007 à 09h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
SER=Sobriété>Efficacité>Renouvelable

100% d'accord avec vous.
Primo non nocere.
Renouvelable ne vient qu'en troisième position dans l'ordre des attitudes à adopter pour (espérer) survivre en zone de tempêtes. Avant il y a: sobriété= se passer autant que possible de ce qui n'est pas strictement indispensable (ça repose!) et efficacité c'est à dire le meilleur rapport dépense de matière-énergie par rapport à l'utilité escomptée.
Vaste question: l'utilité!!!! Déjà non nocere, ensuite, on y voit déjà plus clair et ça se discute: utile à qui, utile à quoi?
Rien de plus efficace que de ne pas mettre sur le marché des déchets, fussent-ils recyclables!
Car même si on peut les recycler ou les valoriser énergétiquement, on les aura quand même transportés comme emballlage puis comme déchets....
Le tri n'arrive pas en première intention si on veut vraiment résoudre ce problème, mais en complément de la sensibilisation du public. Trier est un acte qui fait prendre conscience, c'est bien pour celà que c'est si dur de s'y mettre pour certains...
Eco emballage = emballage "éco" d'une promotion des emballages ?
La consigne est ce qui se fait de mieux dans le genre. Comme c'est lourd et encombrant, préférer la production locale voire domestique est forcément le plus "économique"....
Il faudra bien en venir à créer une monnaie qui mesure le coût environnemental des choses, et qui rendra obsolète l'outil monétaire actuel, trop confus. Tant que plus écologique ne sera pas plus économique, on ne s'en sortira pas, les dés sont pipés, l'écologie sera un truc de riches pour les riches...Dimanche je me suis promenée le long du canal de la marne à la Saône, pas vu une péniche....alors que les matériaux lourds (sable, ciment, grain etc) ne devraient être autorisés à voyager sur de grandes distances que de cette façon!

Menfin | 26 avril 2007 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Encore plus de déchets

Plus l'homme produit des déchets plus cet organisme gouvernemental touche d'argent ...Avec ce système, le poids des déchets va CROÎTRE dans les prochaînes années. Il faudrait RENDRE OBLIGATOIRE la PESEE des ordure ménagères comme dans cette ville de Mettlach en Alsace, initié par le MAIRE mr DIETMANN. Voilà un BEAU programme présidentiel ! Que chacun paie ce qu'il produit comme c'est le cas pour le téléphone, le carburant, l'électricité. Il existe plein d'idées simples pour SAUVER NOTRE TERRE

Rémifasol(57) | 26 avril 2007 à 15h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manipulation

Tu pourras trouver ce livre verdatre sur leur site dans la rubrique docothèque puis la sous-rubrique étude il me semble. je vais de ce pas me plonger dans la lecture de ce livre soit-disant vert...

clochette | 27 avril 2007 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Encore plus de déchets - fausse bonne idée

La pesée des déchets, et la facturation, pour le dernier usager n'est pas la solution: C'EST ENCORE UNE FOIS LE DERNIER MAILLON DE LA CHAINE ( le consommateur , l'usager) QUI PAIE; Un beau programme en faveur des riches, encore une fois!
Même en étant rigoureux dès l'achat des produits, on ne peut éviter certains emballages.
De plus, cette méthode incite à la décharge sauvage (dans ma région (estuaire de la Loire / Parc naturel de Brière), des entreprises du bâtiment achètent des terrains non-constructibles qu'ils remblaient avec leurs déchets (parapaings, plâtre, placo, etc...) plutôt que de payer l'accès en déchetterie.
Pourquoi pas
1- revenir à des emballages recyclables (quand j'étais gamin, les pots de yaourts, de crème fraîche, les bouteilles (eau, lait, etc..) étaient en verre et consignés).
2- obliger les producteurs de déchets à organiser leurs propres circuits de récupération via leurs distributeurs (commerçants, hyper-marchés, etc...).

Notre mode de vie doit changer impérativement sous peine de tout détruire et tout épuiser. Qui en parle?

brière | 29 avril 2007 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Finir un chantier avant d'en commencer autre

Avant de se lancer dans de nouvelles croisades, il faudrait qu'Eco Emballage ait un vrai discours et de vraies actions vers les consommateurs.

A quand le logo des 2 flêches vertes sur les seuls emballages recyclabes et pour satisfaire les industriels qui paient pour un emballage non recyclabe il faut créer un nouveau logo tel que le symbole de € avec la système des 2 flêches. La communication se résume après aux consommateurs que seuls les emballages avec le logo des 2 flêches vertes sont à mettre dans la poubelle emballages valorisables. Il faut de la simplicité.

Eco Emballage doit avoir le courage d'encourager les consommateurs à préferer les produits avec le logo de vrais emballages valorisables et d'encourager les consommateurs à favoriser les produits qui comportent le moins d'emballages.

Il ne faut pas se tromper c'est le consommateur qui fera évoluer l'industriel.

Eco Emballage a déjà beaucoup de pouvoir et d'argent, ces deux paramètres sont très dangereux à forte dose, alors prudence...

Triboost | 19 mai 2007 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager