En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une démarche globale d'éco-reponsabilité des établissements d'enseignement ?

À l'heure où les formations en environnement et développement durable s'étendent, les établissements français se lancent désormais dans une démarche globale d'éco-responsabilité à l'instar de l'initiative de Campus Responsables.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Si beaucoup d'universités, écoles de commerce ou d'ingénieurs proposent désormais des enseignements sur l'environnement et le développement durable allant du simple module au master, peu d'établissements français se sont engagés dans une démarche globale ''éco-responsable'' contrairement aux universités américaines et internationales dont l'approche est déjà formalisée sur les campus. Lancée en septembre 2006, la campagne ''Campus Responsables'' a pour objectif d'inciter les établissements d'enseignements supérieurs français à intégrer progressivement le développement durable aux programmes d'enseignement et de recherche mais aussi à l'ensemble des activités administratives des établissements (services généraux, gestion, architecture, relations avec les entreprises, les riverains et les autres publics externes, politiques des stages, etc.).

Un an après le lancement de ''Campus responsables'' par l'agence d'information sur le développement durable Graines de changement, et en partenariat avec le Comité 21 et le WWF, 10 établissements se sont désormais engagés à devenir des Campus Responsables : HEC, ESCP-EAP, Euromed Marseille, Bordeaux EM, l'Université de Technologie de Troyes, ESCEM,HEMA, ESC Rouen, ESC Brest et ESC Reims.Tous sont signataires de la Charte Campus Responsables et manifestent ainsi ''leur volonté'' de progresser dans leur démarche de responsabilité sociale (égalité des chances aux concours, solidarité, dialogue avec les parties prenantes, etc.) et environnementale du campus (bâtiments, transports, espaces verts, papier, équipements informatiques et électroniques, etc.). Nous sommes entrés depuis deux ans dans la Décennie de l'Education pour le Développement durable 2005-2014, initiée par l'Unesco ; les futurs critères des organismes d'accréditation des '' business schools'' intègrent peu à peu les dimensions éthiques, expliquent les organisateurs de Campus Responsables. 70% des étudiants disent vouloir intégrer des critères éthiques dans leur recherche d'emploi, et 70% de grandes entreprises disent avoir entamé une démarche de développement durable, ajoutent-ils. En pratique, Campus Responsables demande aux directions des écoles, outre la signature d'une charte en 7 points, un engagement financier concrétisé par une cotisation annuelle de 1.000 euros.
Le site web* de la campagne propose aux établissements des outils pratiques (études de cas, bonnes pratiques par thèmes, économiseurs d'écran, questionnaires d'auto-diagnostic, actualités, …). Une conférence annuelle est également mise en place avec l'ensemble des administrations des établissements impliqués afin qu'elles puissent échanger leurs bonnes pratiques. Campus Responsables publiera en octobre, en association avec la Conférence des Grandes Ecoles et ses partenaires, la première édition du ''Guide des Campus Responsables'' proposant un panorama des meilleures pratiques par thème.

De son côté, Greenpeace avait déjà lancé en 2004 un programme ''Campus verts'' pour mobiliser les étudiants de la ''Solar Generation'' en France sur les énergies renouvelables, un réseau d'une vingtaine d'associations étudiantes qui oeuvrent sur leur campus pour lutter contre le réchauffement climatique. Par exemple, depuis octobre 2006, le projet ''Ecorez'' de l'Ecole Centrale Paris fait partie de Solar Generation de Greenpeace. L'école a d'ailleurs lancé en juin 2007 son Agenda 21, ensemble de mesures qui visent à réduire l'impact environnemental de leur école.

La démarche ''éco-responsable'' s'étend également aux lycées à travers l'éducation des élèves au sein de différentes disciplines. L'expérience ''lycées éco-responsables'' a été lancée en 2006 par la Région Rhône-Alpes en collaboration avec l'Education nationale qui accompagnent 18 établissements volontaires dans cette action. L'objectif est de faire de l'éducation à l'environnement et au développement durable des valeurs qui irriguent les décisions et les comportements relevant de domaines aujourd'hui pas ou peu reliés entre eux, a déclaré le Conseil régional. Elle a commencé dans six établissements publics et un privé de l'académie de Lyon, dont le lycée Lacassagne dans le IIIe arrondissement. Chaque établissement développe la sensibilisation autour d'une ou plusieurs thématiques environnementales : recyclage du papier, alimentation bio, etc. La démarche pourrait s'étendre progressivement en 2008 à tous les lycées de Rhône-Alpes et des collèges.

Réactions3 réactions à cet article

 
Bravo

Bravo et merci d'en parler.

Si la démarche semble sympa, il ne faut pas oublier que derrière se cache de vrais problémes :

Qui paiera pour équiper les classes en poubelles à multibacs, qui choisit les commandes pour du papier blanchi sans chlore, qui déclenche l'allumage et l'extinction des lumières ?

Bref, tous ces éléments dépendent d'autres choix que de ceux des éléves et ne servent qu'à occuper nos bambins. Peut être que ces lycées feraient mieux de remplir efficacement la tête de leurs élèves avec des réfèrences sur le contexte national/international, l'histoire de France et l'approvisionnement en énergies. Pourquoi ne pas leur faire calculer des équivalences énergétiques en programme de mathématiques plutôt que d'assister à des conférences.

Agissons, il n'est pas trop tard !!!!!

Poil_a_gratter | 10 septembre 2007 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Il y a de quoi faire !

S'il semble que les collégiens soient de plus en plus sensibles à ce problème... en devenant lycéens puis étudiants l'intérêt s'estompe, pour preuve leur comportement dans les grands rassemblements où le plus souvent les sites sont transformés en décheterie à ciel ouvert. Les grandes idées nous y sommes tous favorables, en revanche les travaux pratiques et les applications au quotidien...c'est là que l'effort doit se concentrer...interrogez donc les services de nettoyement des grandes villes, invitez-les dans vos forums et vous serez édifiés sur l'éco-responsablilité de nos jeunes générations étudiantes !

bonne initiative | 11 septembre 2007 à 12h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
CFA du Batiment d'Orleans certifié ISO14001

Pour information liée à votre article relatif à l'éco-responsabilité des établissements d'enseignement, sachez que le Centre de Formation et d'Apprentissage (CFA) du Bâtiment d'Orléans est certifé ISO 14001 depuis Juillet 2004. A ce titre les thématiques durables que vous mentionnez (tri des déchets, économies d'energie, lutte contre la pollution de l'eau, de l 'air,...) sont pleinement intégrées à la vie quotidienne et à la formation des apprenants dans le cadre d'un projet global d'établissement qui mobilise l'ensemble des personnels.
Cordialement.
S.L. Chargé de Mission ISO14001

S.L. | 17 septembre 2007 à 12h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…