En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eco-conception : Citeo mise sur l'innovation

L'éco-organisme en charge des emballages et des papiers lance un programme de partage des innovations en matière d'éco-conception. Une initiative qui prend forme alors que les pouvoirs publics s'apprêtent à intervenir.

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Citeo veut anticiper les évolutions et identifier les innovations matériaux et de recyclage dans le domaine des emballages ménagers et du papier. Pour cela, l'éco-organisme, né de la fusion entre Eco-Emballages et Ecofolio, lance un programme qui vise à développer l'éco-conception et la recyclabilité des emballages et des papiers, via, notamment, des projets de R&D et le partage d'informations. Intitulé "Citeo Prospective", le programme s'inscrit dans le prolongement des appels à projets lancés en 2012 et 2015 pour améliorer la recyclabilité des emballages plastique. L'éco-organisme publiera des notes thématiques et organisera des rencontres dans le but de diffuser les enseignements de la veille industrielle et scientifique sur les matériaux et leur recyclage.

Le plastique est au cœur des premiers travaux. Il ne cesse de gagner du terrain sur les autres matériaux utilisés pour l'emballage, explique Citeo, qui rappelle qu'"il reste un des matériaux se recyclant le moins bien à l'heure actuelle". L'éco-organisme a donc lancé Citeo Prospective le 5 avril avec une journée d'information sur la recyclabilité des emballages plastique qui ne s'intègrent pas encore dans les filières de recyclage et pour lesquels des solutions peuvent être développées. A cette occasion, l'éco-organisme a présenté les premiers résultats des projets qui se sont partagé les 500.000 euros de l'appel à projets de 2015. Trois grandes pistes sont privilégiées : le passage d'emballages multi-matériaux à mono-matériau, le développement de barquettes mono-résine et la détection des emballages sombres en centres de tri.

Les emballages plastique pointés du doigt

Du fait des problèmes causés par les déchets plastique, les emballages plastique, et plus généralement les produits en plastique à usage unique, sont dans le collimateur de la Commission européenne qui veut réduire leur usage et développer leur recyclage.

En France, la création de Citeo Prospective s'inscrit dans le cadre de la préparation de la feuille de route Economie circulaire (FREC) qui pourrait déboucher sur des Assises de l'éco-conception des emballages pour encourager la conception d'emballages biodégradables, compostables, biosourcés ou recyclables. De plus, la FREC devrait aborder la question de la mise sur le marché de nouveaux matériaux sans étude sur leur recyclabilité.

Enfin, Citeo Prospective répond aussi aux critiques formulées à l'encontre d'Eco-Emballages et Ecofolio suite à l'utilisation croissante du PET opaque pour les bouteilles ou d'encres minérales dans l'impression graphique. Le rapport Vernier rappelle qu'en 2017 les bouteilles en PET opaque étaient plébiscitées, notamment pour le gain de poids (source de réduction de l'éco-contribution). Pourtant, dès 2013 le Comité technique pour le recyclage des emballages plastique
 (Cotrep), une émanation d'Eco-Emballages, "tirait la sonnette d'alarme en énonçant que « au-delà de 15-20% de PET opaque, le recyclage du PET ne serait plus possible, ni économiquement, ni techniquement »", précise le rapport Vernier. Finalement, le gouvernement a imposé, contre l'avis d'Eco-Emballages, un doublement de la part de l'éco-contribution calculée sur la base du poids de ces emballage.

Dans le même esprit, depuis 2009, des études "appellent à la précaution et au remplacement des encres minérales [qui présentent des risques sanitaires] par des encres d'origine végétale", explique le rapport Vernier. L'Etat a imposé un malus sur les éco-contributions payées par les emballages imprimés avec des encres minérales, "mais, face à une forte bronca en commission de filière, l'Etat a renoncé à imposer le même malus sur les papiers imprimés avec des encres minérales."

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…