En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Davantage de produits et services ''verts'' dans l'UE

Les produits écolabellisés, en hausse de 30% par an, gagnent du terrain notamment dans la grande distribution. Les consommateurs achètent de plus en plus de produits verts (éco-conçus, bios,…) même s'ils restent plus chers que les standards.

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
Davantage de produits et services ''verts'' dans l'UE
Visuel du spot de la campagne Ecolabel de l'ADEME
© ADEME
   

D'après les derniers chiffres de la Commission européenne présentés le 18 octobre, près de 25.000 produits et services portent à ce jour le logo en forme de fleur du label écologique européen, créé en 1992. Parmi eux figurent les produits d'entretien, les appareils électriques, le papier, les produits textiles, les équipements pour la maison et le jardin, les lubrifiants, ainsi que les services d'hébergement touristique. Tous ces produits et services écolabellisés tiennent compte des exigences environnementales (réduction des émissions, de la pollution de l'eau, des sols, …) tout le long de leur cycle de vie (de l’extraction des matières premières jusqu’au traitement). Cette marque volontaire vise à encourager une production et une consommation durable. Les États membres de l'UE et de nombreux pays tiers comme l'Inde, la Nouvelle-Zélande, le Canada et la Chine proposent de tels produits et services.

Un écolabel européen plus étendu et plus accessible

En février dernier, l'écolabel a été révisé avec pour objectif d'élargir la gamme des services et produits (chaussures, pompes à chaleur, matelas, ampoules électriques, etc.) pouvant en bénéficier. Les denrées alimentaires et les médicaments restent exclus du dispositif. Le nouveau règlement communautaire permet également de simplifier les procédures à suivre par les entreprises demandant l'attribution du label, ainsi que de réduire les redevances annuelles. Ces dernières sont désormais forfaitaires (750 euros pour les PME, 350 euros pour les TPE) et dans tous les cas plafonnés à 1.500 euros. Si plus de 1.100 entreprises sont à ce jour écolabellisés, ce nouveau tarif ''plus accessible'' devrait inciter le développement de la marque dans les plus petites sociétés. Ces modifications du système visent aussi à encourager les fabricants à innover pour proposer davantage de produits écologiques.

   
Les écolabels européens et français © Afnor
 
   
En France, près de 50 familles de produits et services (bureautique, papiers, électroménager, détergents…) sont désormais éligibles à l'écolabel européen ou français (la marque NF Environnement créée en 1991), selon l'organisme de certification Afnor. Des écolabels qui progressent ''de 30 % par an'', a-t-il précisé. Parmi les produits certifiés en pointe figurent les peintures, les nettoyants ménagers  ou encore les savons et shampoings, de plus en plus visibles dans les rayons de la grande distribution. A tel point que ces produits ont permis, en 2009, de doper les ventes d'environ 10 % de 7.000 enseignes membres de la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution). Et ce, notamment au travers d'opérations promotionnelles et l'accroissement du nombre de références (100 nouvelles) proposées par les magasins.

De nouvelles catégories de produits pouvant bénéficier des écolabels ont aussi été créées récemment. A l'instar des absorbants à usage industriel et routier, des stylos et des crayons. Les jeux, les jouets mais aussi les colis postaux ou les enduits intérieurs pourront prochainement eux aussi ''bénéficier de la marque NF Environnement''. Notons qu'un nouveau écolabel européen pour les bâtiments est prévu en 2011.

Alors qu'un nombre croissant de secteurs sont concernés par les écolabels, celui du tourisme frémit. En 2009, 65 hôtels et 16 campings étaient porteurs de l'écolabel européen (contre seulement 29 hôtels et 1 camping en 2008). Une cinquantaine d’établissements touristiques français devraient être aussi labellisés d'ici fin 2010.

Des produits ''verts'' en hausse …

''Des produits exempts de substances dangereuses, c'est exactement ce à quoi s'attendent les consommateurs lorsqu'ils achètent des produits portant l'Ecolabel'' , selon Monique Goyens, Directrice Générale du Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC). Aussi, au-delà de la labellisation, les produits ''verts'' (issus de l'agriculture biologique, éco-conçus, économes en énergie, recyclables…) gagnent  du terrain dans l'UE dans nombre de secteurs. ''Davantage de produits durables sont proposés dans les supermarchés, et des progrès ont été enregistrés dans la réduction de l'empreinte environnementale, avec une attention particulière aux mesures permettant d'utiliser plus efficacement les ressources'', a salué le 22 septembre la Commission européenne en encourageant  la grande distribution à poursuivre ces initiatives.

Dix-neuf grands distributeurs (parmi ceux de la FCD) et sept associations de détaillants se sont  en effet  fixés en 2009 une série de 280 engagements pour l'environnement auprès de la Commission. Un an après la signature du protocole, les détaillants ont notamment étoffé leurs gammes de produits porteurs d’un label écologique mais aussi de produits biologiques. A l'instar du  groupe français Carrefour  qui a augmenté de 83% par rapport à 2006 le nombre de produits bios vendus sous sa propre marque, cite Bruxelles dans un rapport. La chaîne allemande Lidl a pour sa part réduit ses émissions de CO2 de 10.000 tonnes en optant pour des sacs à provision fabriqués à partir de matériaux recyclés. De son côté, la chaîne espagnole de supermarchés Mercadona  a récupéré 100% des déchets d'emballage dans ses magasins et centres de distribution.

L'affichage environnemental des produits s'est aussi développé dans d'autres enseignes  françaises ces dernières années (Casino, E Leclerc, Alter Eco…) et sera généralisé en 2011 dans le cadre de la loi Grenelle 2, votée en juillet.

… malgré leur coût ?

Les ventes de produits verts progressent même s'ils restent plus chers que les conventionnels, selon une étude publiée en mai par le site comparateur de prix Kelkoo.fr. Les ventes devraient doubler d'ici 2015 en Europe pour atteindre 114 milliards d'euros contre 56 milliards d'euros en 2009. Mais elles  ne représenteront que 5% du total de la vente au détail du fait de leur surcoût. Les prix devraient tout de même baisser de 46 à 40,5% d'ici 2012, ajoute l'étude menée par le Centre for Retail Research (CRR).

En France, les produits verts coûteraient 51% de plus qu'un produit standard. La palme des surcoûts les plus importants par rapport à des produits classiques revient aux produits de santé et beauté (183%), aux équipements électriques éco-conçus (65%) ainsi qu'aux produits ménagers et d'entretien  (37%). La vente de ces produits devrait augmenter dans l'Hexagone de 105%, passant de 10,6 milliards d'euros en 2009 à 21,7 milliards d'euros en 2015, prévoit l'étude.  Pour Nicolas Jornet, directeur marketing de Kelkoo France, ''sur un marché de niche récent, les coûts de recherche et développement ne sont pas encore amortis (…) Il faut aussi un certain temps pour que l'offre s'ajuste à la demande, notamment en termes de prix''.

S'agissant des produits écolabellisés, ''mêmes lorsqu'ils sont plus chers à l'achat, ils peuvent se révéler moins onéreux à l'usage'', estime de son côté l'Afnor, en réitérant que ces produits  ''permettent souvent de limiter les coûts d'utilisation tels les dépenses d'énergie et les déchets''. ''Un éventuel surcoût s'explique souvent par la qualité des produits écolabellisés et leur caractère innovant. Lorsqu'ils sont produits en grande quantité (peintures, sacs poubelle, papier, etc.)'', ils ont ''des prix comparables, voire inférieurs, à ceux des produits non écolabellisés'', tempère l'Afnor.

Réactions4 réactions à cet article

 

Je crois que pour me réjouir complètement de cette nouvelle, il me faut tout d'abord connaître quels sont les critères, qui permettent l'entrée d'un produit dans la gamme éco-label.
J'ai lu un autre article la dessus, qui parlait de publicité mensongère concernant l'"étiquette verte" mise en avant par certaines entreprises...
Forcément, cela incite à la méfiance !

l'Auré des bois | 22 octobre 2010 à 21h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous encourageons les consommateurs à manger des produits qui respectent l'écologie et l'environnement.

MUSOKO MBUYI | 01 novembre 2010 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

IL ya une augmentation de 30 % pour les produits écolabellistes car les consommateurs tienment à leurs droits .

MUSOKO MBUYI | 01 novembre 2010 à 13h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les produits verts sont les bienvenus pour les consommateurs du 21 ème siécle .

MUSOKO MBUYI | 03 novembre 2010 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager