Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Économie circulaire : une alliance mondiale pour économiser les ressources naturelles

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

L'Union européenne a lancé, le 22 février avec le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) et l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), l'Alliance mondiale pour une économie circulaire et une utilisation efficace des ressources. « La création de cette alliance était l'un des objectifs du plan d'actions de l'UE pour l'économie circulaire adopté par la Commission européenne en mars 2020, dans le cadre du pacte vert pour l'Europe », précise le communiqué de presse.

L'objectif est de rassembler, autour des enjeux d'économie des ressources, les gouvernements, des organisations et des réseaux actifs sur ces questions, afin de « donner une impulsion mondiale à la transition vers une économie circulaire, l'utilisation efficace des ressources et une consommation et une production durables ».

Le Canada, le Chili, la Colombie, le Japon, le Kenya, la Nouvelle-Zélande, le Nigeria, la Norvège, le Pérou, le Rwanda et l'Afrique du Sud ont rejoint l'alliance.

Réactions1 réaction à cet article

 

Chez-nous, on est encore bien loin d'y arriver, il n'éxiste pas encore de technique efficace pour les terres rares, par exemple pour les aimants néodymes qui étant donné le coût devraient être rémunérés au prix de l'argent partent avec les platins (objets contenant du fer broyés).
Idem cartes électroniques et autres, accumulateurs ni-mh, on ne peut pas faire d'économie circulaire sans rémunérer celui qui trie, démonte stocke et apporte à celui qui compile le tout pour les entreprises.
Certaines matières fonctionnent assez-bien, cuivre, pots catalytiques, plomb.
D'autres sont définitivement perdues , tantale (terre rare), or, argent, autres métaux rares.
Les gouvernements au lieu d'encourager à cette politique vertueuse et même subventionner, considèrent comme une ressource presque illégale à évidement taxer ce qui ne donne pas envie de faire son devoir de citoyen et mettre ces objets non triés directos vers l'enfouissement.
Faut savoir ce qu'on veut, garder pour le futur des issus de terres rares ou les voir disparaître définitivement.

pemmore | 24 février 2021 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager