En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Zéro déchet à Roubaix : les bienfaits écologiques et économiques du programme

500 foyers de Roubaix pratiquent le "zéro déchet". Une démarche écologique aussi source d'économies pour le budget d'une famille, et qui contribue au dynamisme de l'activité locale. Reportage.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Un Français a produit en moyenne 350 kg d'ordures ménagères en 2018. Mais pour 500 familles de Roubaix (59), ce chiffre est quasiment divisé par deux, grâce à la démarche zéro déchet initiée par la ville il y a cinq ans. Certains foyers très investis dans la démarche comme celui d'Andrée et Guy, tous deux retraités, produisent même 85% de déchets en moins (voir le reportage vidéo). "Les familles les plus vertueuses font jusqu'à 250 euros d'économie par mois, ce qui change la donne sur un budget familial", explique Guillaume Delbar, maire de la ville.

En visite le jeudi 29 août à Roubaix, Édouard Philippe a vanté les mérites de cette forme "d'écologie souriante, librement consentie et décidée" à la fois "bon écologiquement et socialement".

"Favoriser ceux qui font ce choix"

"L'État peut, avec un certain nombre de textes, d'incitations, favoriser ceux qui font ce choix", a déclaré le premier ministre qui a précisé que, dans le projet de loi sur l'économie circulaire, bientôt discuté au Parlement, un certain nombre de dispositions vont permettre de s'inscrire dans cette logique. Par exemple, des mesures permettant de mettre un terme à l'élimination des invendus, au suremballage ou encore la mise en place de la consigne.

Le zéro déchet est aussi synonyme de dynamisme pour l'activité de la ville. Trente projets basés sur l'économie circulaire se sont réalisés à Roubaix, et trente autres sont en cours de construction. Voir le reportage.

Réactions3 réactions à cet article

 

Cela fait maintenant près de 11 ans que je suis dans cette démarche. aujourd'hui nous sortons la poubelle 4 fois par an pour 43 Kgs./an
En plus de faire du compost,en déchets verts, je récupère le gazon de deux propriétés voisines soit 37 tonnes pour amender ou couvrir la terre du jardin.
Et ceci sans contraintes
Et félicitations à toutes ces personnes Plus nous serons nombreux peut être arriverons nous à faire bouger les autres....

Bon courage à tous

RUA | 03 septembre 2019 à 09h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Édouard Philippe a vanté les mérites de cette forme "d'écologie souriante, librement consentie et décidée" à la fois "bon écologiquement et socialement". Beau discours, il pèle ses patates le premier ministre, non. Alors, c'est facile.
Mon compost est à 150 mètres et j'y vais parfois 3 fois par jour pour quelques épluchures . L’arrachage de des mauvaises herbes par binage et à la main (3 heures ce matin). les tondes bien sûr. j'ai même acquis un petit broyeur. Mais tout cela prend du temps st quand on travaille c'est compliqué.
Naphtes

naphtes | 03 septembre 2019 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Un Français a produit en moyenne 350 kg d'ordures ménagères en 2018"

Permettez au premier écolo qui a permis à des Roubaisiens de voter écolo en Mars 1978 d'affirmer que cette phrase ultra-courante est irréfléchie.

Ce que je n'ai malheureusement pas réussi à faire admettre à l'anté-pénultième patron Déchets et amis deux mois avant sa retraite

On ne connait ni le dividende, ni le diviseur et on nous assène depuis des années, depuis l'ANRED, un quotient sensiblement inexact, sinon trompeur.

Qu'on se contente de nous donner un total supposé "à la louche" et de le comparer année après année. Sans rajouter les déchets que des Français produisent à l'étranger quand ils font eux aussi du tourisme.

Les étrangers résidant plus ou moins longtemps en France (parfois toute l'année) """produisent"" des déchets.

Les touristes étrangers très nombreux aussi.

Etc.

Le très persévérant adjoint Monsieur Garcin (que j'ai failli précédé il y a une trentaine d'année avec André Diligent comme maire) a fait du bon boulot et il emmène parfois l'exemplaire Andrée (qui a fait faire à son fils de sacrée économie d'eau sous sa douche) porter la bonne parole dans des communes voisines.

Quoiqu'il en soit, avec raison un livre a été intitulé "Zéro déchet ...ou presque", c'est plus réfléchi que la traduction "brut" de Zéro waste.

Alors que "Mini-bin" et donc mini-poubelle eut été plus didactique.

Quoiqu'il en soit encore, ce n'est qu'un début … tardif . Continuons le combat :-))

Sagecol | 03 septembre 2019 à 15h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager