En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La filière de recyclage des lampes usagées monte en puissance

Alors que les pouvoirs publics viennent de renouveler son agrément pour cinq ans, l'éco-organisme Récylum, spécialisé dans l'élimination des lampes usagées, tire le bilan de ses 3 années d'existence. Au total, 70 millions de lampes ont été recyclées.

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
La filière de recyclage des lampes usagées monte en puissance
   
Créé en 2006, l'éco-organisme Récylum a collecté, en trois années d'existence, 10.000 tonnes de lampes usagées soit 70 millions d'unités, à travers 10.000 points de collecte (DOM compris). A titre de comparaison, 135 millions de lampes ont été mises sur le marché en 2009. Le taux de collecte est évalué à 30 %. Le taux de recyclage s'est amélioré, passant de 91 % à 96 % en trois ans. Ainsi, au total, 8.800 tonnes de verre et 500 tonnes de métaux ont été recyclés, 500 kg de mercure ont été neutralisés.
Alors que les volumes collectés via les réseaux professionnels (grand comptes industriels, installateurs électriciens…) ont diminué avec la crise, la collecte auprès des ménages et assimilés a fortement progressé : elle a doublé en grande distribution et été multipliée par 1,5 en déchèterie.

Un agrément pour cinq ans et de nouveaux objectifs

Au 1er janvier 2010, les pouvoirs publics ont renouvelé l'agrément de Récylum pour une période de 5 ans. L'éco-organisme se fixe donc de nouveaux objectifs : atteindre un taux de collecte de 65 % en captant notamment les flux diffus et les déchets issus du secteur de la déconstruction, tout en réduisant l'impact environnemental de la filière et en menant des actions de prévention en matière de réduction des déchets et d'éco-conception. Récylum souhaite notamment maximiser le recyclage des lampes fluo-compactes et préparer dès aujourd'hui les techniques de traitement de demain pour les LED. Il conduit actuellement plusieurs études visant à faire progresser le taux de recyclage des lampes (récupération des terres rares présentes dans les poudres fluorescentes et optimisation du recyclage des lampes basse consommation).
Quant aux transports, dans un souci de cohérence, l'éco-organisme vise une optimisation des tournées. Un logiciel a été développé pour maximiser le remplissage des camions et limiter le nombre de véhicules en circulation.

Une éco-contribution modulée depuis le 1er janvier 2010

Dans le cadre du Grenelle de l'environnement, des engagements ont été pris visant à moduler les éco-contributions afin de différencier les produits en fonction de leurs impacts environnementaux en fin de vie. Pour la filière DEEE, les premières modulations seront mises en place le 1er juillet 2010. La filière des lampes usagées a voulu anticiper l'échéance. Afin d'encourager les producteurs les plus vertueux dans leurs efforts d'éco-conception, une éco-contribution modulée a été mise en place depuis le 1er janvier 2010. Ainsi, les LED bénéficient d'une baisse de l'éco-contribution de 20 %. ''Leur durée de vie est plus longue, elles ne contiennent pas de mercure et ont une efficacité énergétique similaire aux autres types de lampes'', a précisé Nathalie Villermet, chargée de mission Déchets à la fédération France nature environnement (FNE).

Réactions1 réaction à cet article

 
superbe !

c'est un grand pas il en faudra donc beaucoup d'autres si on veut faire bouger les choses ... mais je trouve que grâce à internet on avance dans le bon sens beaucoup plus vite ...par exemple aujourd'hui j'ai découvert un bio-béton !

ToutiWeb | 07 avril 2010 à 16h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager