Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Écrevisse des torrents : 260 jeunes nées en captivité introduites dans un cours d'eau des Vosges

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Ce début d'automne a constitué un moment important du projet expérimental de sauvegarde de l'écrevisse des torrents : 260 jeunes écrevisses nées en captivité ont été introduites dans un cours d'eau du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Classée en danger critique d'extinction, l'espèce a pendant longtemps été considérée comme disparue du territoire. Elle a toutefois été redécouverte au début des années 90 en Moselle, puis dans le Bas-Rhin et en Haute-Savoie. Désormais, seuls deux foyers subsistent en Alsace. « Les aménagements et les dégradations subies par les cours d'eau ont largement contribué à la régression de cette espèce très sensible à la qualité de son milieu, déplore l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Du fait de ces menaces, l'une des deux populations de Moselle a disparu ces dernières années. L'espèce est également menacée par l'Écrevisse américaine (Orconectes limosus), qui la concurrence dans ses derniers habitats ». L'écrevisse des torrents vit normalement dans les ruisseaux d'eaux fraîches et bien oxygénées. Elle se nourrit essentiellement de débris végétaux et d'invertébrés présents au fond des eaux. L'espèce peut vivre jusqu'à 10 ans.

Différentes pistes testées

Depuis 2017, la Dreal Grand Est, l'Office français de la biodiversité, le Parc naturel régional des Vosges du Nord, la Citadelle de Besançon et l'Agence de l'eau Rhin-Meuse mènent un programme de conservation. Des écrevisses des torrents sont ainsi prélevées et envoyées à la Citadelle de Besançon pour se reproduire. Les jeunes écrevisses sont ensuite réintroduites dans le milieu naturel. Des essais de transferts d'adultes (individus mâles et femelles grainées - porteuses d'œufs) sont également testés sur différents cours d'eau qui abritaient autrefois des écrevisses. Autre piste : des tests d'élevage dans de petits plans d'eau.

« L'emploi de ces méthodes différentes de réintroduction permettra d'évaluer in fine leur efficacité respective », indique l'Office français de la biodiversité (OFB).

Ce projet s'intègre dans le programme transfrontalier « Espèces animales en danger au sein de la Réserve de biosphère transfrontalière (RBT) Vosges du Nord - Pfälzerwald ». Celui-ci est prévu jusqu'en juin 2023.

Réactions3 réactions à cet article

 

Quel est le nom scientifique de l'écrevisse des torrents ? Concurrencée par l'écrevisse de Louisiane ? On rigole ? Plutôt par le braconnage !Une pseudo concurrence avec la pascifastacus aurait été génial mais cette écrevisse qui existe en Creuse été ostracisée par des incompétents ! Où existe t'il une compétence en astaciculture ?

zhaooo2000 | 15 novembre 2021 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Le nom scientifique est Austropotamobius torrentium.

Cordialement

Dorothée Laperche Dorothée Laperche
15 novembre 2021 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En ayant vendu un certain temps à des amateurs ainsi que des cuisses de grenouille, bof!, c'est bouffer ça parcequ'on n'a pas autre chose sous la main, et si ça disparait à cause de pollution ou de prédateurs, la pêche sans les remettre à l'eau est stupide et doit être verbalisé.
Mis à part un léger fumet qui ne vaut pas quelques crabes verts écrasés; dans l'écrevisse de Louisiane il y a rien à manger et ça perd difficilement son goût de vase.
Espérons que cette réintroduction donne bons résultats.

pemmore | 15 novembre 2021 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager