En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

EDF se positionne sur les marchés du stockage et de la recharge électrique britanniques

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Le groupe EDF poursuit son développement dans le stockage et la mobilité électrique en se positionnant, cette fois, sur le marché britannique. Il a en effet annoncé, le 4 novembre, l'acquisition de la start-up britannique Pivot Power, spécialisée dans le stockage de l'électricité par batteries et l'infrastructure de recharge pour véhicules électriques.

« Pivot Power dispose d'un important portefeuille de projets de stockage par batteries sur plus de quarante sites, répartis dans tout le pays et d'une capacité totale de près de 2 GW. Ces batteries seront raccordées au réseau de transport de l'électricité à haute tension », précise le communiqué. Les deux premiers projets devraient être mis en service en 2020 à Kemsley (dans le Kent) et à Cowley (région d'Oxford). La start-up se positionne également sur le marché des réseaux d'infrastructures électriques privés, et notamment des bornes de recharge.

Réactions4 réactions à cet article

 

EDF n'est rien qu'une entreprise capitaliste et prédatrice qui joue sur tous les tableaux pour maximiser ses profits et minimiser les risques financiers : entreprise publique quand il s'agit de combler le déficit abyssal de son EPR avec l'argent de l'Etat, donc des contribuables, entreprise privée quand il s'agit de développer une stratégie agressive de rachat de concurrents ou de start-ups performantes. L'Etat est totalement déficient dans son rôle de contrôle et de stratège industriel. Scandaleux !

Basil Beck | 05 novembre 2019 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Edf, pas l'état , edf copie ce qui est bon mais manque d'intelligence et de compétence pour le nucléaire français.

wibart | 05 novembre 2019 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

EDF, c'est 'Etat, actionnaire massivement majoritaire à 83% (cf. > https://www.capital.fr/entreprises-marches/comment-l-etat-se-ruine-en-recapitalisant-edf-1217640). L'Etat qui ne joue pas son rôle de représentant de l'intérêt public mais laisse les lobbyistes définir la stratégie industrielle d'EDF, en grugeant les citoyens et en laissant filer les déficits dûs aux décisions calamiteuses d'EDF (rachat de compagnies en faillite en Amérique du Sud ou en Afrique, projet d'EPR d'Hinckley Point, etc.)

Basil Beck | 05 novembre 2019 à 18h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Edf existe aussi par ses centrales nucléaires auxquelles les français sont majoritairement attachés. Si chaque français s'équipait en photovoltaïque - non pas d'excuse de prix ou de radiations ce sont des excuses pour ne rien faire comme pour le diesel reconnu dans le monde entier polluant et dangereux pour la santé sauf en France où l'on est fier de l'utiliser-La France est le pays de la mauvaise foi et de la technique caliméro.

wibart | 06 novembre 2019 à 18h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager