En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Transition énergétique : le PDG d'EDF renvoie la balle au Gouvernement

Réforme de l'Arenh, planification de nouveaux EPR, augmentation des capacités de production et de stockage hydroélectriques… Jean-Bernard Lévy a expliqué aux sénateurs les décisions qui, selon lui, étaient nécessaires à la bonne santé du groupe EDF.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Transition énergétique : le PDG d'EDF renvoie la balle au Gouvernement

Auditionné par la commission des Affaires économiques du Sénat, Jean-Bernard Lévy, président directeur général d'EDF, a répondu à la ministre de la Transition écologique qui lui demandait d'envisager un scénario 100 % énergies renouvelables. « Nous continuons à penser que le nucléaire a sa place dans le mix énergétique français en 2050 », a-t-il déclaré, estimant que l'objectif fixé par la loi (50 % de nucléaire dans le mix électrique en 2035) était réaliste. Et d'ajouter, plus tard : « C'est le Gouvernement qui établit des scénarios de transition énergétique. EDF s'inscrit dans cette politique énergétique mais ne la détermine pas ». Il a, par ailleurs, pointé du doigt certains errements de la politique énergétique française et détaillé les conditions nécessaires à la bonne marche de son groupe.

EPR : un plan d'ici décembre pour renouer avec l'excellence

Il a d'abord insisté sur la réforme de l'accès à l'électricité historique (Arenh), mécanisme avec lequel « EDF n'est jamais gagnant et porte tous les risques ». Jean-Bernard Lévy appelle à une révision structurelle de ce mécanisme, dont « les prix n'ont pas été révisés depuis presque dix ans ». Cette révision doit permettre une « juste rémunération des capitaux investis », mais aussi de « mener les investissements nécessaires ». Et notamment le Grand carénage, qui doit permettre de prolonger la durée de vie du parc nucléaire existant, dans lequel EDF a déjà investi 20 Md€.

 
C'est le Gouvernement qui établit des scénarios de transition énergétique. EDF s'inscrit dans cette politique énergétique mais ne la détermine pas.  
Jean-Bernard Lévy
 
Il a par ailleurs indiqué que le groupe travaillait, avec ses partenaires industriels, à la finalisation d'un « EPR simplifié » dont les coûts seront moins élevés. « Nous entendons tirer les leçons de l'expérience de Flamanville. La technologie retenue n'est pas en cause », souligne le PDG d'EDF, reconnaissant, en revanche, des failles lors de la construction de l'EPR. Le groupe présentera d'ici décembre un plan d'actions pour « retrouver un niveau de qualité industrielle » et « renouer avec l'excellence ». Et d'expliquer que la perte de compétences françaises était en partie liée au fait qu'un seul chantier de construction était mené aujourd'hui, et qu'aucune perspective claire ne permettait d'organiser ces compétences pour les années à venir. « Il faut que nous puissions exercer notre métier de constructeur de manière régulière », a-t-il déclaré.

Augmenter les capacités hydroélectriques

Jean-Bernard Lévy a également exprimé son souhait de voir la production hydraulique développée, via des optimisations de l'existant mais aussi avec le développement de nouveaux projets par appel d'offres pour augmenter la capacité installée et créer des capacités de stockage supplémentaires (Step). Et de regretter l'absence de décision du Gouvernement sur l'extension de la durée de la concession de la Truyère (Aveyron) sur laquelle EDF s'engage à réaliser des travaux.

Enfin, le PDG a rappelé sa conviction que, pour « dé-carboner » l'économie française, il fallait électrifier de nouveaux usages, notamment dans les secteurs des transports et du bâtiment. Et il a pointé des incohérences : « La RT2012 ignore le contenu carbone des énergies et est favorable au gaz », a-t-il souligné, regrettant que le gaz représente désormais « 70 % des parts de marché » dans le bâtiment. Il a également regretté le retard pris dans l'élaboration de la future réglementation RE2020.

Réactions14 réactions à cet article

 

Bravo Monsieur Levy

Le gaz est un acteur majeur du réchauffement et du dérèglement climatique. Aujourd'hui le rendement des radiateur électrique est bien meilleur.

Gaz 651 kg équivalent carbone par Tep
Nucléaire 19 kg équivalent carbone par Tep

Il faut relancer le chauffage électrique (comme dans les années 70 PROMOTELEC) et arrêter de promouvoir et de subventionner le chauffage au gaz presque aussi polluant que le charbon (et de plus importé à quasi 100%).

Merci pour votre clairvoyance et la défense de votre entreprise.

Nous sommes nombreux à vous soutenir

Quid | 13 novembre 2019 à 13h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Quid,
Certainement pas et surtout pas. le chauffage électrique est une hérésie ! Qui accepterait d'avoir une chaudière avec un rendement de 27% chez soi ? Personne et pourtant c'est ce que vous avez quand vous êtes à l'électrique. Vous chauffez 3x plus les oiseaux que votre maison ! De plus une fois à l'électrique plus moyen de changer d'énergie. EDF en développant le chauffage électrique et pour justifier son nucléaire à donner la corde pour se pendre aux français...et ce sont généralement les plus défavorisés. A court terme, et même si ce n'est pas encore décarboné je préfère encore le gaz et je préfèrerai que l'on investisse dans la méthanisation qui serait décarbonée ET local ! Mais je préfère surtout et encore le bois ou la géothermie. PROMOTELEC est pour moi également le responsable de toutes les passoires thermiques que l'on a en France avec des exigences pas du tout à la hauteur et dont la seule finalité était de vendre de l'élec.
Clairvoyance de Mr LEVY ? Foutage de gueule oui ! On peut pas à la fois tout faire pour être en situation de monopole en poussant le nucléaire, en le justifiant par son prix très compétitif et se plaindre que le prix de l'ARENH est pas assez haut. C'est pas à l'état de définir une politique permettant la bonne marche de son groupe c'est à lui d'adopter une stratégie qui fera que son groupe sera rentable. Et son entêtement dans le nucléaire est en train de le plomber et nous avec !

AmonRa | 14 novembre 2019 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Quid
"le rendement des radiateur électrique est bien meilleur"
Le rendement de mon radiateur à eau est lui aussi très bon.
Le problème vient de l'amont, connaissez-vous le rendement de production d'électricité d'une centrale nucléaire ?

Philippe Charles | 14 novembre 2019 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Abuche
Le principale avantage de l'électricité est la multiplication des prises électrique. C'est le bon rendement de l'utilisateur individuel qui n'a jamais été calculé ...
Chauffer au bois , au gaz , etc, est un faux problème, tant que la conso par tête n'apparait nul part dans les statistiques que l'ETAT doit rendre compte aux citoyens. Que fait le Sénat pour cette communication ? ( Rien )
Dans un logement assez bien isolé , je suis très content de brancher une converture électrique qui est bien suffisant pour passer une nuit confortable en hiver.

@Abuche | 14 novembre 2019 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On peut souhaiter bien du plaisir à celui qui voudra inonder une vallée pour établir un nouveau STEP !
Pourquoi EDF ne parle - t-elle jamais de la recherche en matière de petits réacteurs ou de réacteurs au thorium ?

sirius | 14 novembre 2019 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

LE 50 % ABERRANT !

La réalité est qu'il n'y pas de politique énergétique en France depuis la fin des années 1990 et la fin des anciens programmes nucléaires. On consomme jusqu'au bout de nos moyens sans anticipation. La décision de Hollande du 50 % de nucléaire est totalement arbitraire et dénuée de fondement de quelque nature que ce soit. Caler des décisions sur une non décision initiale démontre surtout l'incapacité de nos dirigeants politiques à raisonner rationnellement et expose à terme les citoyens à des déconvenues sans précédent. Une mutation énergétique fondée sur des slogans et non sur une réalité scientifique est la garantie de l'effondrement de tout un pays à terme de quelques petites décennies. Les dirigeants d'EDF doivent manœuvrer pour faire survivre une entreprise essentielle à notre devenir en ayant perdu une grande part de ses compétences et en naviguant pour éviter les écueils fantasmagoriques de politiques inconscients. Quelle gageure !

Arnaud | 14 novembre 2019 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme le précise Jean-Bernard Lévy, pour « dé-carboner » l'économie française, il fallait électrifier de nouveaux usages, notamment dans les secteurs des transports et du bâtiment.
Faire des choix qui sont utiles. Commençons par arrêter l'éolien.

benoit 49 | 14 novembre 2019 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le chauffage électrique bien sûr mais alimenté par des panneaux photovoltaïques à 80% ou plus, je le fais chez moi. Le nucléaire sert à préserver le salaire des pdg de l'énergie, c'est sa seule utilité!!!

wibart | 14 novembre 2019 à 18h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai dû mal lire quelqu'un veut arrêter l'éolien qui n'a que des bienfaits, pas de pollution pas de bruit si c'est bien installé, renouvelable bien sûr il faut avoir un bon goût et ne pas crier à leur laideur c'est nouveau c'est tout, détruisons la haute tension horrible et dangereuse pour les animaux dans les champs.

wibart | 14 novembre 2019 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

75 % de l'énergie électrique mondiale est produite avec des énergies fossiles charbon, pétroles et gaz! Et encore heureux des centrales à cycle combiné Gaz pour pallier à l'interruptibilité des ENR...
Et les déchets radioactifs ? et le démantèlement des centrales ?
Mais avec ITER le nucléaire aurait sa place!
Ne faudrait-il pas construire un pilote Européen ?
EDF n'a plus de vision ni de stratégie... chaque responsable état ou entreprise se rejette la faute.
La réalité l'action EDF valait 80 € il y a 8 ans , à ce jour elle vaut 10 €! quelle descente aux enfers! A qui la faute? à personne , tous les responsables sont grassement payés et quand il font de lourdes erreurs ils sont récompensés par une promotion pour pantoufler dans une structure sans responsabilité!
EDF est une entreprise publique qui s'est soviétisée! que s'est triste alors qu'elle avait tous les atouts pour devenir un leader mondial!

Gaby | 14 novembre 2019 à 21h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

INUTILES ET POLLUANTES EOLIENNES.....

Le leader mondial de la transition énergétique, l'Allemagne, vient de mettre un coup d'arrêt drastique à l'installation d'éoliennes. La prise de conscience des dégâts environnementaux, du rejet massif par la population, et du coût exorbitant de la filière pour le contribuable ont eu raison des mensonges.

En France, 8000 éoliennes ne produisent que 1,5 % de l'énergie consommée, c'est à dire rien, et encore est-ce une énergie intermittente et inapte à apporter un service électrique fiable.. Les nuisances sont considérables pour une production artificielle et dérisoire. Nous n'avons pas besoin d'électricité supplémentaire inutile mais d'économie d'énergies.

Les dizaines de milliards d'euros payés à la filière filent dans les paradis fiscaux pour enrichir quelques nababs à l'étranger. On n'a jamais trouvé filière qui appauvrisse autant un pays et ses citoyens.

La filière nucléaire si prometteuse et totalement décarbonée, salvatrice du climat, est sacrifiée. La recherche est abandonnée au moment où les projets nucléaires les plus prometteurs de production énergétique, de traitement des déchets (lasers), d'efficacité de réduction de gaz à effet de serre apparaissent au grand jour." Le thème de l''écologie" devient un leurre financier au détriment de l'environnement.

Comment peut-on dilapider l'argent public avec le gadget éolien quand la planète est menacée ? Si nos gouvernants ne le sont pas, rappelons les au sérieux.

Arnaud | 15 novembre 2019 à 13h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'éolien demande à être amélioré il est propre, le nucléaire n'a jamais fait fait et ne fera jamais la preuve qu'il est propre et sans déchet, de plus il est fissile la vraie transition énergétique est l'utilisation unique du renouvelable , la France est le pays où l'on obéit à ceux qui menacent, les gilets jaunes, le nucléaire, les fous du diesel enfin à ceux qui ne comprennent rien à rien et veulent vivre dans le passé en soutenant ce qui ne Peut l'être.

wibart | 15 novembre 2019 à 19h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais si, vous avez bien lu: l'éolien n'a jamais prouvé son efficacité pour diminuer les émissions de CO2.
Arrêtons vite ces inutilités.

benoit 49 | 18 novembre 2019 à 21h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

l'éolien fait partie des énergies propres et il est à utiliser avec le photovoltaïque, l'hydrolien et toutes les énergies propres c'est comme cela que l'on diminuera le co2 en supprimant ce qui le produit en le remplaçant par du propre et non fossile comme le diesel, l'essence, l'uranium etc..

wibart | 19 novembre 2019 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager