Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Quelle éducation à l'environnement au collège ?

Gouvernance  |    |  Déborah Paquet  |  Actu-Environnement.com

L'Ademe a publié en avril 2014 le résumé de ses recherches menées sur la place de l'éducation à l'environnement dans les collèges. Pour ce faire, l'étude s'est basée sur le retour d'expérience de quatre collèges situés à Valenciennes (59), Villeneuve d'Ascq (59) et Strasbourg (67) mais également sur les supports pédagogiques disponibles et sur le témoignage de collégiens.

Une des principales conclusions est que "l'enseignement à l'environnement dans les collèges est essentiellement le fruit d'initiatives spontanées". L'Ademe note également un "manque de formation des enseignants" et recommande de mettre en place "un accompagnement […] pour appuyer la reconnaissance des pratiques de l'éducation au développement durable". Ces dernières peuvent être complétées par la mise en place d'un agenda 21 scolaire qui permettra d'agir sur la sensibilisation à l'environnement sur l'ensemble de l'établissement : cantine bio, tri des déchets, économies d'énergie et d'eau, etc.

Ce point en particulier pourrait favoriser l'implication des adolescents qui, souligne l'étude, "sont sensibles à la cohérence entre discours théorique et réalité du terrain. Pour être motivés, ils doivent constater que ce qu'on leur apprend en classe est réellement pris en charge et appliqué par les collectivités et les entreprises". L'enjeu de l'éducation à l'environnement doit donc être en cohérence avec des politiques de développement durable à l'échelle locale. Si l'étude s'est penchée plus particulièrement sur les collèges, c'est à tous les niveaux du parcours scolaire que des actions peuvent être mises en place : tant en primaire que dans les campus. Un enjeu à prendre en compte par le corps enseignant pour la rentrée des classes ?

Réactions11 réactions à cet article

 

Il serait essentiel de définir ce qu'est l'écologie que l'on souhaite inculquer à notre jeunesse. Surement pas celle des écolo-politiques extrémistes.
S'il s'agit d'ouvrir les classes aux promoteurs de l'éolien, il faut abandonner immédiatement cette idée.

ITC78 | 29 août 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"sont sensibles à la cohérence entre discours théorique et réalité du terrain. Pour être motivés, ils doivent constater que ce qu'on leur apprend en classe est réellement pris en charge et appliqué par les collectivités et les entreprises"

Faut-il vraiment faire une étude pour déduire cela ?

Marc67 | 29 août 2014 à 14h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si être favorable à une augmentation des énergies renouvelables est qualifié d"écolo-politiques extrémistes" dixit ITC78, alors qu'est ce que l'écologie non extrémiste? Ne pas aborder les thèmes de l'écologie et du dvt durable avec des collègiens serait criminel compte tenu du futur dans lesquels ces jeunes devront vivre, et donc affronter les problèmes de réchauffement climatiques, de baisse de la biodiversité ( et donc de la production agricole), de la perte des espaces naturels, de la mauvaise qualité de l'air et de l'eau qu'ils respirent(reront) et boiront etc. ils auront alors le loisir de maudir leurs parents qui n'ont rien fait alors qu'ils savaient tout pour changer les choses et qu'ils en avaient les moyens. On est loin de l'écologie politique, de fait.

cagou | 29 août 2014 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les écolo-politiques extrémistes sont les promoteurs de l'éolien industriel terrestre et en particulier l'éolien posé en mer sur nos plages.
Est- ce écologique de planter des usines électriques à vent un peu partout appelées fermes parcs etc pour ne pas trop se dévoiler.
Quand on sait après avoir étudié le sujet qu'en France, pays champion pour ses faibles émissions de C02, ces machines sont inutiles pour réduire d'avantage le CO2 au contraire. Pour subvenir aux absences de vent, il faudra construire des centrales électriques à combustible fossile gaz ou charbon pour une puissance équivalente ou maintenir sans les utiliser nos centrales nucléaires.
Les renouvelables oui mais pas les intermittentes qui je le répète sont inutiles.
L'éolien industriel est même anti écologique car il fait supposer que l'on pourra continuer à gaspiller toujours et encore.

ITC78 | 29 août 2014 à 22h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si on commençait par apprendre aux gamins le respect d'autrui et la politesse, le reste irait de soi. Et surtout, pas de formation environnementaliste, l'environnementalisme n'étant qu'une idéologie, une nouvelle religion, un nouveau totalitarisme.

L'Ademe, officine de propagande, devrait être dissoute.

Laurent Berthod | 29 août 2014 à 23h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on sait que les grands changements sont basés avant tout sur l'éducation et la sensibilisation précoce des générations futures, on ne peut être qu’écœure par un tel constat.
L'écologie devrait être une discipline à part entière,enseigné par des professeurs spécialisé,comme peuvent l'être les maths ou le Français, Il est quand même hallucinant mais significatif que cela ne soit pas encore mis en place

lio | 31 août 2014 à 10h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand nos enfants nous attaquerons en justice pour mise ne danger de la vie d'autrui sur le sujet des déchets nucléaire (rappel devant la loi on est responsable de ces déchets, on a pas le droit de les mettre dans un talus et de partir tranquillement, les mettre sous terre puis mourir de vieillesse c pareil) ou crime contre l'humanité suite au réchauffement climatique...on rigolera moins. Vu que c'est souvent les enfants qui éduquent leurs parents sur les concepts nouveaux(informatique, recyclage, code de la route Mise en route par ex...), ça ne peut pas faire de mal d'apprendre à nos jeunes ce qu'est le recyclage/tri, pourquoi il ne faut pas jeter ces mégots à terre ni ses serviettes hygiénique dans les WC...le B.A.-ba quoi etc

moris | 01 septembre 2014 à 10h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne peux être d'accord pour permettre l'enseignement de doctrines ecolo-politiques extrêmistes dans les écoles de la république. Enseigner l'écologie pourquoi pas mais encore faudrait-il définir ne serait ce que le terme tellement galvaudé.
Peut on parler d'écologie quand l'état s'apprête à faire planter des usines électriques sur nos côtes au mépris des écosystèmes, des usagers de la mer et des paysages.
Peut on parler d'écologie quand on s'apprête à planter des milliers de mats de 200 mètres de haut sur presque tout le territoire.
Si encore le bilan était une réduction du C02. L'expérience allemande démontre le contraire.
Si encore on pouvait envisager une sortie du nucléaire, l'expérience allemande démontre que c'est envisageable mais au prix d'une augmentation du C02. Le développement de l'éolien veut nous faire croire qu'on pourra toujours et encore gaspiller l'énergie, c'est cela que l'on doit enseigner à nos enfants?
Réduire les gaspillages serait une première étape, inutile de l'appeler écologie et pas besoin de hordes d'enseignants formées par l'ADEME, dont on connait l'impartialité.

ITC78 | 01 septembre 2014 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y en a qui croient encore à ces calembredaines sur le réchauffement climatique ?

Laurent Berthod | 01 septembre 2014 à 12h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réduire l'écologie aux éoliennes, c'est beaucoup plus que ça est surtout une manière de penser, après l'approche s'applique à tous les domaines.
Ce n'est pas la nature qui appartient à l'homme mais l'inverse, à partir de là on peut commencer à travailler

lio | 01 septembre 2014 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est pas la nature qui appartient à l'homme mais l'inverse, à partir de là on commence à faire des bêtises.

Laurent Berthod | 01 septembre 2014 à 13h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

AM 3000 : préleveur d'air / diagnostic fibres d'amiante et particules SDEC