En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grenelle : le groupe de travail sur l'éducation au développement durable remet son rapport final

Le groupe de travail du Grenelle sur l'éducation au développement durable a remis le 29 janvier son rapport final qui traite des questions de la pédagogie, de partenariat, de formation et de financement nécessaires à la démarche.

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Après avoir remis le 9 janvier un ''document d'orientation préliminaire'', le groupe de travail sur l'éducation au développement durable, présidé par Jacques Bregeon - professeur à l'Ecole Centrale Paris et directeur du Collège des hautes études de l'environnement et du développement durable - a présenté le 29 janvier son rapport final comportant des propositions de mesures opérationnelles.

La mission de ce groupe de travail qui comprend 80 personnes réparties en 5 collèges s'inscrit dans la continuité du Grenelle de l'Environnement, pour approfondir les questions concrètes qui se posent aux acteurs de l'éducation au développement durable et faire toute proposition à ce sujet. La mission s'oriente non seulement vers le champ scolaire, mais aussi celui de l'enseignement supérieur, de l'enseignement agricole, des professions de santé, du sport et peut s'étendre à la formation de l'ensemble des publics non scolaire.

Les premières propositions du groupe de travail concernent la pédagogie. L'éducation au développement durable (EDD) est une démarche indispensable pour tous les types d'établissements d'enseignement, à tous les niveaux. Tous les établissements sont ainsi invités au sein du rapport, à entrer en démarche de développement durable, notamment sous la forme d'agendas 21 intégrant la dimension pédagogique. Cela permet la multiplication des initiatives, indique le groupe de travail qui recommande de fournir aux établissements des guides et des documents de mise en oeuvre de ces démarches. L'EDD ''qui ne constitue pas une discipline'' repose aussi sur l'intégration du développement durable au sein de chaque discipline dans chaque cycle d'enseignement.

Rappelons qu'à l'heure où les formations en environnement et développement durable s'étendent en France, de nombreux établissements scolaires se lancent désormais dans une démarche globale d'éco-responsabilité à l'instar de l'initiative de Campus Responsables qui a notamment publié en octobre dernier le ''Guide des Campus Responsables''. De son côté, Greenpeace à travers un programme ''Campus verts'' mobilise les associations étudiantes autour des énergies renouvelables. La démarche ''éco-responsable'' s'étend également aux lycées en Région Rhône-Alpes qui accompagne 18 établissements volontaires dans cette action. De même que 420 établissements scolaires se sont engagés dans la démarche Eco-Ecole, un label décerné aux écoles élémentaires, collèges et lycées qui se mobilisent pour l'environnement.

Le rapport met également l'accent sur la nécessaire formation d'une part de la communauté éducative mais aussi des acteurs concernés. En effet, l'EDD ne saurait être efficacement mise en place sans un effort de formation des enseignants qui doit se faire en lien avec les autres acteurs du développement durable et des responsables. La démarche doit être activement soutenue par les plus hauts niveaux (l'administration centrale, l'Inspection générale, les directions régionales de l'agriculture et de la forêt) et d'après le groupe, doit irriguer les académies, impliquer les établissements ainsi que les collectivités locales qui gèrent les personnels techniques.

Pour former tous ces personnels et dispenser toutes ces formations, le groupe de travail recommande des personnes ressources (CNDP, ADEME, Agences de l'Eau, ONF, Santé…), c'est-à-dire, d'une part des experts et d'autre part des généralistes. Dans le cadre du ''Plan national d'action d'éducation, de formation et d'information pour un développement durable'', le groupe propose la mise en place d'un Schéma national d'éducation et de formation au développement durable nécessaire pour coordonner le déploiement des efforts de formation que la société doit produire à tous les niveaux. Il préconise aussi différents dispositifs de soutien tels que la création de chaires universitaires en lien avec les problématiques régionales, la sensibilisation et la formation des décideurs publics et privés (création d'un IHEDD) , la formation d'experts sur des champs liés au développement durable, à l'environnement, à la santé ou encore la promotion des métiers concourant à l'environnement et au développement durable et la formation des professions clés.

La sphère éducative doit également contribuer activement à la sensibilisation et la formation des acteurs (entreprises, collectivités, établissements publics, administrations...), souligne le rapport, à travers la formation professionnelle initiale et continue. Le groupe de travail invite aussi les acteurs partenaires de l'éducation (familles, acteurs de la santé, associations et collectivités) à s'impliquer dans l'appropriation de l'Education au Développement durable. Il souligne l'importance des partenariats entre le monde scolaire et les autres champs d'éducation et de formation mais aussi la contribution de l'entreprise.

Question budget et financement, le groupe de travail recommande notamment la création d'une Fondation nationale pour l'éducation au développement durable (FNEDD) qui aurait vocation à soutenir la mise en oeuvre du Schéma national, à apporter son aide à des projets reconnus utiles et pertinents mais se trouvant en panne de financement, à soutenir des projets pilotes ayant valeur exemplaire, etc.… Cette fondation permettrait, selon le groupe, à de grandes entreprises très concernées par les enjeux majeurs du développement durable d'apporter leur soutien à cet effort national. Abritée par la Fondation de France, la FNEDD pourrait être mise en place au cours de l'année 2008 pour être opérationnelle en 2009.

Le groupe de travail demande la création d'un Comité opérationnel de suivi du Grenelle qui se penchera sur les aspects Communication, sensibilisation et consommation de l'EDD. A partir d'avril 2008, plusieurs groupes devraient être mis en place pour assurer le suivi des propositions qui traiteront en priorité les aspects budgétaires et l'analyse des ressources.


www.campusresponsables.com
www.greenpeace.org/france/solargeneration
www.etablissement-ecoresponsable.rhonealpes.fr
www.eco-ecole.org

Réactions1 réaction à cet article

 
Association...

Je trouve déplorable que les associations d'EEDD, qui oeuvrent depuis deux décennies pour sensibiliser, éduquer, former, ... ne soient pas plus mis en avant...au regard de mon expérience de terrain, je pense que la généralisation de l'EDD dans les établissements scolaires se fera avec les associations, ou ne se fera pas...

damienergie | 14 février 2008 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…