Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Effacement diffus : de nouvelles perspectives pour les marchés du résidentiel et du tertiaire

MAJ le 02/03/2020

L'effacement des consommations électriques représente un tiers des nouvelles capacités électriques soutenues dans le cadre des appels d'offres de long terme pour le marché de capacité. Un signal positif pour le principal lauréat, Voltalis.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Effacement diffus : de nouvelles perspectives pour les marchés du résidentiel et du tertiaire

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, a désigné, le 25 février, les lauréats des premiers appels d'offres de long terme (AOLT) pour le marché de capacité. Ces appels d'offres visent à soutenir le développement de nouvelles capacités de production ou d'effacement électriques, en sécurisant leurs investissements sur sept ans.

Au total, 377 MW de nouvelles capacités seront soutenues sur les périodes 2021-2027 et 2022-2028, dont 253 MW de nouvelles capacités de stockage et 124 MW de nouvelles capacités d'effacement de consommation.

L'effacement représente donc un tiers des futures capacités soutenues. L'appel d'offres fait la part belle à l'effacement diffus : Voltalis, pionnier sur le sujet, représente 119 MW de capacités lauréates, quand le second lauréat, SGE, positionné sur l'effacement industriel, représente 5,1 MW. Un signal positif pour les marchés du résidentiel et du tertiaire, jusque-là dans l'expectative...

Une relance du marché après des années d'incertitudes

« La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoit des objectifs ambitieux pour l'effacement : 6,5 GW de capacité d'effacement à l'horizon 2028. Selon RTE, l'effacement industriel est un peu saturé. Cela crée donc un marché pour le résidentiel et le tertiaire », analyse Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis. Il y voit une relance de ce marché à l'arrêt ces dernières années.

Les 119 MW de futures capacités d'effacement s'ajoutent aux 100 MW que Voltalis a enregistrés depuis 2017 sur le marché de capacité. Ils correspondent au parc de 100 000 foyers dotés d'un dispositif d'effacement diffus, et équipés par l'entreprise entre 2010 et 2015. Mais depuis, Voltalis avait arrêté le déploiement de son dispositif.

Il faut dire que le parcours de l'effacement diffus n'a pas été un long fleuve tranquille : doutes sur les gains liés à l'effacement diffus, remise en cause de sa rémunération, lancement d'une prime, puis suppression de cette même prime… Il faudra attendre plusieurs années de débats pour qu'un cadre clair soit arrêté. La loi relative à la transition énergétique de 2015 et un arrêté de 2017 reconnaissent et définissent l'effacement de consommation.

« Progressivement, l'effacement a été sécurisé. Nous avons désormais de la visibilité : on peut participer au marché de capacité, postuler à l'AOLT, candidater aux services de réglage fréquence… », analyse Mathieu Bineau.

RTE vient en effet de certifier Voltalis pour participer au dispositif de réglage primaire de fréquence, une première pour un opérateur d'effacement diffus, souligne le gestionnaire de réseau. « En pilotant le chauffage électrique de 10 729 logements, Voltalis peut moduler leur consommation d'électricité pour assurer l'équilibre entre la production et la consommation d'électricité en quelques secondes, détaille RTE. (...) Jusqu'à présent, le réglage en temps réel de [cet] équilibre était généralement permis par l'augmentation de la production, bien souvent issue de moyens carbonés (fioul, gaz…). Voltalis propose une nouvelle alternative, plus verte et tout aussi efficiente ». Les capacités d'effacement sont mobilisables en moins de quatre secondes, contre 30 secondes pour les moyens de production. Le certificat délivré par RTE permet à la société de proposer ses services aux gestionnaires de réseaux français, allemands, belges, autrichiens, néerlandais et suisses.

De nouvelles perspectives en France et en Europe

Désormais, le pionnier de l'effacement diffus regarde devant lui. Voltatis ambitionne d'équiper 100 000 foyers supplémentaires d'ici deux ans. L'entreprise travaille notamment avec des collectivités et des bailleurs. « Nous prévoyons une campagne de déploiement dans le Grand Annecy où 20 000 habitants sont équipés de chauffage électrique ».

 
La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoit des objectifs ambitieux pour l'effacement : 6,5 GW de capacité d'effacement à l'horizon 2028.  
Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis
 
Le boîtier permet en effet de piloter les équipements flexibles des logements : chauffage, ballon d'eau chaude, climatisation. Ceux-ci peuvent être arrêtés à distance pour des périodes allant jusqu'à dix minutes, plusieurs fois par jour, si le réseau électrique a besoin d'être soulagé en cas de forte demande. L'installation du boîtier est gratuite.

Mais quel est l'intérêt pour les ménages ? « Les consommateurs ont intérêt à consommer moins et à piloter leurs consommations. La box permet par exemple de déclencher un mode "absent" pour le chauffage, via un smartphone. L'idée est d'offrir de nouveaux services aux clients, financés par la valeur de l'effacement sur le système électrique », explique Mathieu Bineau.

Si aujourd'hui, les marchés de l'effacement sont nationaux, les travaux du gestionnaire de réseau de distribution Enedis sur le développement des flexibilités locales intéressent la société.

Celle-ci se projette également hors des frontières. « Ces dernières années, nous avons développé notre activité à l'international (Royaume-Uni, Finlande, Suisse, Slovénie, Suède). Quand la France a démarré sur l'effacement, nous étions regardés comme des ovni. Mais il y a eu du changement depuis : le paquet énergie sécurise l'effacement. Et d'ici fin 2020, une nouvelle réglementation européenne est attendue. »

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES