En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Effacement électrique : un papetier inaugure la valorisation sur les marchés électriques

Pour la première fois un gros consommateur a pu valoriser sur les marchés de l'énergie la capacité libérée par son effacement. C'est la concrétisation du mécanisme introduit par la loi Brottes qui sera expérimenté tout au long de 2014.

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Mercredi 7 janvier, a eu lieu la première opération d'effacement de consommation dans le cadre du nouveau dispositif introduit par la loi Brottes du 15 avril 2013, rapporte la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Concrètement, le papetier Norske Skog Golbey, établi dans les Vosges, a réduit sa consommation de 63 mégawattheures (MWh) entre 8h et 10h du matin, afin de réduire de quelque 33 mégawatts (MW) la puissance appelée sur le réseau, explique l'opérateur d'effacement Smart Grid Energy qui a revendu cette capacité sur le marché grâce au nouveau dispositif de notifications d'échange de blocs d'effacement (Nebef).

L'effacement de consommation permet, en coupant certains appareils électriques, de diminuer temporairement la consommation de clients (industriels, tertiaires, résidentiels) par rapport au niveau prévu initialement, rappelle la CRE.

Désengorger le marché d'ajustement

Depuis le 18 décembre 2013, et pour un an, la participation des consommateurs au marché de l'électricité est possible, rappelle la CRE qui a validé les règles du mécanisme en novembre 2013. Le Réseau de transport d'électricité (RTE) est en charge de la mise en œuvre de cette disposition qui permet de revendre sur les marchés énergétiques les capacités libérées, au même titre qu'une source de production ou de l'électricité importée. Cette vente peut être réalisée de manière directe, si le consommateur choisit d'obtenir la qualité d'opérateur d'effacement, ou par l'intermédiaire d'opérateurs agissant pour le compte de consommateurs. Par ailleurs, l'effacement peut être réalisé sans l'accord du fournisseur d'électricité du client "effacé".

Auparavant, les effacements ne pouvaient être valorisés que via le marché d'ajustement de RTE qui vise à assurer l'équilibre électrique en temps réel. Sur ce marché, c'est RTE qui sélectionne l'offre d'équilibrage la moins chère (principe de préséance économique). Mais le mécanisme d'ajustement n'arrive qu'en troisième rideau, derrière les réserves primaire et secondaire. De plus, contrairement aux deux premières réserves dont l'activation est automatique, l'activation du mécanisme d'ajustement se fait manuellement, c'est-à-dire par appels téléphoniques. Le système n'est pas encore optimal.

L'une des principales nouveautés du dispositif Nebex est la possibilité d'accéder directement au marché de l'énergie qui devrait "désengorger le mécanisme d'ajustement pour booster le développement de la filière des effacements qui stagne depuis deux ans", estime Smart Grid Energy.

Quant au fait de pouvoir effacer la consommation d'un site sans demander l'accord du fournisseur, elle vise à mettre sur un pied d'égalité les fournisseurs, les opérateurs d'effacement et les consommateurs. RTE intervient alors pour vérifier que l'effacement est effectif et le quantifier. Le gestionnaire du réseau s'assure que le fournisseur du site effacé n'a pas réduit sa fourniture d'électricité au réseau d'un volume équivalent à la consommation effacée par son client.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…