Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La politique d'efficacité énergétique européenne à l'origine de délocalisations ?

Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°334 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°334
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

"Nous venons de fermer une entreprise en Italie et comptons ouvrir trois nouvelles usines aux États-Unis, en Asie et en Turquie", a averti Tony Robson, le PDG de Knauf Insulation, le 9 janvier dans une lettre adressée au président de la Commission, José Manuel Barroso, mis en lumière par EurActiv. "Si [l'UE] joignait les actes à la parole en matière d'efficacité énergétique, j'ouvrirais de nouvelles entreprises en Europe", a t-il développé.

Le PDG allemand explique dans ce document que c'est la politique européenne en matière d'efficacité énergétique qui l'aurait amené à faire ce choix. Cette position ne serait pas isolée. Selon EurActiv, plusieurs entreprises spécialisées dans le domaine de l'efficacité énergétique auraient envoyé des lettres similaires à l'attention des commissaires européens.

Dans son bilan à mi-étape de l'atteinte des objectifs du paquet "énergie-climat", l'Agence européenne de l'environnement estimait que les États membres montraient "des progrès mitigés" et qu'aucun n'était en passe d'atteindre les trois objectifs climatiques et énergétiques pour 2020.

Les eurodéputés de la commission de l'environnement (Envi) et de l'industrie (Itre) se sont toutefois prononcés le 9 janvier en faveur d'objectifs énergétiques et climatiques "ambitieux et contraignants" d'ici 2030. La Commission européenne présentera quant à elle les mesures du paquet climat-énergie 2030, le 22 janvier. Le Parlement se prononcera ensuite en session plénière à Strasbourg du 3 au 6 février.

Réactions3 réactions à cet article

 

Que faut-il comprendre? Cetee société de fabrication d'isolant thermique délocalise-t-elle parce que le marché est insuffisant en Europe OU a cause des contraintes environnementale qu'elle subit dans l'Union Européenne?
Il est clair que les besoins en isolation thermique en Europe sont considérables, il est tout aussi clair que ceux qui en ont le plus besoin n'ont pas les moyens de s'équiper. Ce ne sont pas les quelques aides proposées sous conditions complexes, qui sont la solution.
La solution est dans la solidarité nationale bien comprise: l'état doit prendre en charge ces chantiers afin de réduire la facture énergétique nationale.
Actuellement le plan de rénovation urbaine ne concerne que les grands ensembles de batiments anciens. Il reste a l'état de s'occuper du reste. Cela créera des emplois non délocalisables

ami9327 | 17 janvier 2014 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et la formation? à l'image de l'agriculture rien n'est fait pour former les futurs acteurs de ce secteur aux nouvelles techniques de construction, ni pour faire changer les mentalités

lio | 17 janvier 2014 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On peut aussi lire cet article de la façon suivante :
La société Knauf Insulation, acteur mondial,fabrique des isolants certes mais ce sont des traditionnels = laine de verre, laine de roche et polystirène.
Le souci de Knauf est peut être de ne pas avoir encore saisi l'évolution malgré (ou à cause de) son importance très forte sur le marché des isolants classiques.
Par exemple, sur le marché de la laine de bois lui très porteur, on peut citer :
-26 septembre dans les Vosges, inauguration de l'usine PAVATEX-France
(PAVATEX est Suisse d'origine avec 2 usines chez eux),
production prévue 350 000 m3/an
-8 octobre dans la Loire, inauguration de la nouvelle usine BUITEX production à venir 550 000 m3/an

Pour les formations des artisans du bâtiment, énorme programme lancé
pour la marque de qualité "Reconnu Garant Environnement" = RGE
Avec obligation pour l'artisan d'être estampillé RGE pour que son client puisse bénéficier par l'écoconditionalité RGE de la TVA à 5,5 au lieu de 10%, du crédit d'impot retour de 25% en bouquet, des CEE, etc;..
Date d'application au premier juillet prochain, ça pousse à se former !

Mise en route également par l'ADEME du programme PRAXIBAT de formation par les bons gestes et aussi de formation de formateurs en bâtiment selon la RT 2012, puis le bâtiment à énergie positive en 2020.

Tout n'est pas noir, un peu d'azur quand même !

PS : Gros programme de l'ANAH pour 2014 (502 Millions d'€) consacré à la précarité énergétique et l'habitat indigne

pierre.n | 20 janvier 2014 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Reef Premium, référentiel technique et réglementaire du bâtiment en ligne CSTB