En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'EFSA lance un audit externe sur la qualité de ses évaluations

Gouvernance  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
   
L'EFSA lance un audit externe sur la qualité de ses évaluations
Equipe de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
© © EFSA
   

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) va organiser un audit externe afin d'évaluer la qualité scientifique de ses évaluations. Pour cela, l'EFSA lance un appel à candidature, ouvert jusqu'au 15 décembre, pour sélectionner des experts indépendants qui détermineront si les meilleures pratiques ont été suivies lors de l'élaboration des documents scientifiques.  Ces experts se pencheront sur différents éléments : la qualité des procédures de collecte, d'évaluation et de description des données scientifiques, la pertinence des éléments scientifiques étayant les avis rendus, la prise en compte des incertitudes et le respect des termes de référence dans les conclusions de l'autorité. La date du rendu des travaux du "groupe de travail pour l’examen externe" n'est pas précisée.

Par ailleurs, la présidente du conseil d'administration, Diana Banati, a été réélue jeudi 21 octobre. Fin septembre, l'eurodéputé José Bové avait mis en cause l'indépendance de Diana Banati, qui, selon l'élu, serait aussi membre du conseil d'administration de l'International Life Sciences Institute (ILSI), une association regroupant 400 industriels de l'agroalimentaire (Monsanto, Syngenta, Dupont, Nestlé et Kraft Foods). À l'occasion de l'annonce de la réélection de sa présidente, l'EFSA précise que Diana Banati "a démissionné des postes qui pourraient créer un conflit d'interet potentiel." Lors de la réunion, le conseil d'administration a reconnu qu' "à la vue des derniers événements, la communication sur de potentiels conflits d'intérêts a manqué de clarté" et a déploré "des attaques infondées."

L'eurodéputée Corinne Lepage considère que suite aux "soupçons de conflits d'intérêts et de collusion avec l'industrie […] il faut impérativement débattre des outils méthodologiques de l'EFSA et organiser l'expertise de manière contradictoire afin d'en assurer la transparence et l'impartialité." Pour sa part, José Bové réitère ses soupçons et considère que l'EFSA "s'est laissée peu à peu infiltrer par les entreprises qu'elle est sensée contrôler."

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager