En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides et abeilles : l'Efsa réactualise ses données sur les taux de mortalité

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a annoncé, fin juillet, avoir finalisé sa collecte de données scientifiques disponibles sur la mortalité des abeilles. L'Efsa a réactualisé ces chiffres « fiables », dans le cadre de la révision des lignes directrices relatives à l'évaluation des risques liés aux pesticides pour les abeilles. Il s'agit de mettre à jour le document d'orientation actuel, qui date de 2013. Les nouvelles lignes directrices sont attendues pour 2021. À la demande de la Commission européenne, la révision du document doit être axée sur les preuves relatives à la mortalité des abeilles « en tenant compte d'une gestion apicole réaliste et de la mortalité historique naturelle ».

Publié le 28 juillet, le rapport de l'Efsa renforce les connaissances existantes « en adoptant une approche plus systématique que celle utilisée auparavant et en élargissant la portée de l'analyse au-delà de la mortalité des abeilles butineuses », a indiqué l'agence européenne. Le rapport est basé sur la « plus grande collecte systématique de données jamais réalisée sur les taux de mortalité et couvre trois groupes d'abeilles – abeilles mellifères, bourdons et abeilles solitaires », fait-elle valoir. Les principales sources d'informations qui ont alimenté ce rapport sont une revue systématique de la littérature ainsi qu'une enquête menée auprès d'apiculteurs de plusieurs pays de l'UE.

Les données disponibles sur les abeilles mellifères sont « suffisamment vastes » permettant à l'Efsa de tirer des conclusions « assez solides ». Les résultats de l'analyse mettent en évidence des différences « importantes » dans les niveaux de mortalité entre les castes et les rôles des abeilles dans la colonie. « L'impact des pratiques apicoles sur la mortalité semble très limité, mais pas totalement absent », estime l'Efsa. En revanche, les données sur les bourdons et les abeilles solitaires sont plus limitées et trop dispersées pour que l'Efsa puisse tirer des conclusions solides.

La révision du document d'orientation porte sur la collecte et l'évaluation des données sur la mortalité des abeilles mais aussi sur les voies d'exposition aux pesticides (pulvérisation, traitement des semences, granulés…), les cultures attractives, les tests…

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager