En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Elargissement des compétences du délégué interministériel chargé de l'avenir de Fessenheim

Risques  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com

Un décret signé du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, est paru le 1er février afin d'élargir le périmètre des compétences du délégué interministériel chargé de l'avenir de Fessenheim. Celui-ci aura désormais en charge l'avenir des territoires d'implantation des centrales de production d'électricité à partir du charbon.

Outre la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, le délégué devra préparer et coordonner, sous la responsabilité du ministre chargé de l'énergie et en lien avec les préfets concernés, les opérations nécessaires à l'arrêt des tranches de production à partir de charbon des centrales de Gardanne (Bouches-du-Rhône), Cordemais (Loire-Atlantique), Saint-Avold (Moselle) et du Havre (Seine-Maritime).

Le délégué interministériel animera les travaux d'élaboration d'une stratégie de reconversion du bassin de vie et d'emploi des sites concernés par les centrales de production d'électricité à partir de charbon. Cette stratégie ''prend en compte l'impact direct de l'arrêt des tranches sur les activités économiques locales, y compris sur les activités de sous-traitance, et les ressources fiscales des collectivités locales, ainsi que leur impact général sur les bassins de vie'', selon les termes du décret.

Le délégué interministériel s'assure, à chaque étape de la conduite de ces projets, de la mise en œuvre d'une concertation et d'un dialogue social de qualité avec les parties prenantes des bassins de vie et d'emploi concernés, notamment les collectivités locales, les acteurs socio-économiques et les exploitants.

L'avenir du site de Fessenheim fait l'objet d'un dialogue entre l'Etat et les collectivités locales. L'hypothèse de l'installation près de Fessenheim d'un ''technocentre'' de démantèlement des aciers radioactifs en provenance de centrales nucléaires européennes alerte les associations locales.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…