Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Élevages intensifs : les meilleures techniques disponibles sont applicables depuis le 21 février 2021

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Les élevages intensifs de volailles ou de porcs relevant de la rubrique 3660 de la nomenclature des installations classées (ICPE) doivent appliquer les meilleures techniques disponibles (MTD) depuis le 21 février 2021, même si les exploitants n'avaient pas remis de dossier de réexamen dans les temps. Un arrêté de la ministre de la Transition écologique, publié le 11 mars au Journal officiel, leur rend en effet cette échéance opposable.

Les conclusions sur les MTD sont définies par la décision de la Commission européenne du 15 février 2017. Elles concernent les installations d'élevage intensif de volailles ou de porcs relevant de la directive sur les émissions industrielles (IED). Les exploitants devaient remettre à l'Administration un dossier de réexamen des conditions d'exploitation de leur installation avant le 21 février 2019. Mais, fin 2020, l'inspection des installations classées n'avait pu valider que 70 % des dossiers attendus des quelque 3 000 élevages concernés.

L'arrêté précise, par ailleurs, que les exploitants doivent compléter la déclaration annuelle des émissions atmosphériques d'ammoniac par les outils de calcul ayant permis de déterminer ces émissions. « Ces données permettront (…) d'observer l'impact concret des élevages dans les émissions globales atmosphériques », précise le ministère de la Transition écologique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Les MTD sont connues depuis longtemps : ce sont celles du cahier des charges de l'élevage certifié AB, en plein air, avec une nourriture saine et avec le mieux disant en matière de bien-être animal mais aussi pour l'éleveur ! A défaut, le label Rouge (type poulet de Loué).
Les consommateurs, qui s'y trompent bien moins qu'auparavant car mieux informés et horrifiés pas la réalité de l'élevage industriel, plébiscitent de plus en plus ces vrais labels de qualité.
Le reste n'est guère que mesurette d'aménagement à moindres coût et effort.

Pégase | 16 mars 2021 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Varioform DENSORB : les absorbants multi-format de Denios DENIOS