Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Élisabeth Borne annonce un plan de renaturation des villes

Aménagement  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

« Des mesures structurelles vont être déployées pour adapter plus rapidement la France aux conséquences du changement climatique », a annoncé la Première ministre lors du Conseil des ministres du mardi 14 juin. « Pour faire face aux vagues de chaleur comme celle que le pays s'apprête à vivre, il faut adapter nos villes : moins de goudron et plus d'arbres pour apporter de la fraîcheur et limiter les températures », a expliqué Élisabeth Borne dans le cadre d'une communication portant sur la réponse du gouvernement à cette vague de chaleur.

Ainsi, la cheffe du gouvernement a annoncé un programme de renaturation des villes, doté de 500 millions d'euros, pour permettre de « constituer des canopées urbaines et de végétaliser certaines façades ». Le soutien sera apporté aux collectivités locales volontaires sous forme de cofinancement, avec l'appui technique du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), de l'Agence de la transition écologique (Ademe) et de la Caisse des dépôts. « En parallèle, les procédures pour que ces opérations puissent se faire plus rapidement seront simplifiées », a annoncé Madame Borne.

L'articulation de ce programme avec les outils mis en place en septembre 2020 dans le cadre du plan de relance, afin de favoriser la densification du bâti et la réhabilitation des friches, pose question. En effet, leurs objectifs respectifs peuvent apparaître contradictoires sauf à ce que les aides aux maires densificateurs et à la réhabilitation des friches soient surtout destinées à la réalisation d'aménités urbaines et à la création d'espaces verts. Ce qui ne semble pas être le cas, à en croire les résultats des premiers appels à projets du Fonds friches. En janvier dernier, le précédent chef du gouvernement avait mis en avant les milliers de mètres carrés de logements et de surfaces économiques ainsi créées.

Réactions4 réactions à cet article

 

Bonjour Monsieur Radisson, vous vous inquiétez sans doute pour rien, Madame Borne va demander à Panoramix de planter des milliers de chênes centenaires sur les balcons et le tour sera joué.
Le problème avec la génération Walt Disney c'est qu'elle croit qu'elle peut avoir le beurre et l'argent du beurre.
Et merci pour vos articles.

abeilles | 15 juin 2022 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Moins de goudron (et sans doute de béton) ? Je suis impatient de voir comment la macronie compte s'y prendre pour faire accepter à ses copains les majors du BTP et à leurs actionnaires qu'il va désormais leur falloir planter des choux !
Sauf s'il ne s'agit là que d'une n-ième annonce de greenwashing, vite suivie de réalisations exactement à l'opposé de ce qui a été venu à la presse et au public...
@ abeilles : j'aime bien votre expression "génération Walt Disney". Très parlante.

Pégase | 15 juin 2022 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y a un moyen de densifier tout en gardant beaucoup d'espaces verts: c'est de construire en hauteur. Au lieu de multiplier les immeubles de 3 ,4 ou 5 étages comme on le fait dans toutes les banlieues, il faut refaire des tours avec terrasses et balcons pour dégager le maximum d'espace au sol pour pouvoir végétaliser et faire des espaces verts partagés et surtout des jardins familiaux , la demande en est énorme; dès qu'une ville a la bonne idée d'en créer, ils sont pris d'assaut. De plus l'urbanisation que nous avons connue depuis toujours est obsolète: arrêtons de construire des barres le long des rues, avec balcons sur rues, c'est bruyant et pollué. Il faut mettre les fenêtres et balcons à l'intérieur de très grands patios arborés et doubler les extérieurs de grands arbres d'alignement et pas seulement sur une seule rangée, sur deux , trois , voire quatre. Et enfin il faut garder les pavillons avec leurs petits jardins bien protégés, , sources et refuges de la biodiversité, aussi bien animale que végétale. Or nous assistons à l'inverse total de ce que je viens de dire. Aucune imagination, aucune projection dans un avenir surchauffé, aucune empathie pour les citadins captifs, obligé de se nourrir au supermarché du coin alors qu'il y aurait la place d'installer des fermes urbaines si on voulait bien s'en donner la peine. Pareil pour les toits-terrasses qui devraient tous être équipés de récupérateurs d'eau de pluie et être végétalisés, tout comme certaines façades...

gaïa94 | 15 juin 2022 à 19h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et surtout il faut remettre des fontaines et des bassins avec de l'eau en circulation. Dans ma ville le maire a tout artificialisé en l'espace de 5 ans , il a viré les espaces verts et les bassins , engoudronné et posé des enrobés sur le peu de pleine terre et planté de pauvres fleurs en bacs...et il est content de lui ! Remarquez bien qu'il vient d'arriver en troisième position aux législatives dans sa propre ville... C'est normal: après avoir tout massacré il s'est présenté à la députation (avec la bénédiction des LR). Alors que tout est possible avec de la bonne volonté si on écoute les habitants au lieu de leur bétonner la figure. Donc il faut légiférer pour poser dans la loi l'obligation de végétaliser, sinon les lobbies du BTP qui savent bien corrompre n'en finiront jamais de détruire nos villes et notre qualité de vie. Il n'y aucune transition possible sans contraintes inscrites dans la loi. Aucune. Affirmer le contraire c'est mentir.

gaïa94 | 15 juin 2022 à 19h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

LADOG T1700, véhicule d'entretien multi-outil pour collectivités HANTSCH