Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Élisabeth Borne : « Nous engagerons des transformations radicales »

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Élisabeth Borne : « Nous engagerons des transformations radicales »

À l'occasion de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, la Première ministre, Élisabeth Borne, a mis en avant ses axes de travail en matière de transition écologique. Priorité numéro un : « Nous voulons être et nous serons la première grande nation à sortir des énergies fossiles, c'est la garantie de notre souveraineté énergétique. » En matière de décarbonation de l'économie, la Première ministre mise sur « des transformations radicales dans notre manière de produire, de loger, de consommer, de se déplacer », sans « passer par la décroissance ». Elle a confirmé la mise en place d'un « plan de bataille » comprenant des feuilles de route climat et biodiversité pour chaque ministère et une loi de programmation énergie-climat, qui sera présentée à la rentrée. « Nous devons avoir un mix énergétique équilibré autour du nucléaire et des énergies renouvelables. » Et comme « réussir la transition écologique, c'est piloter », la cheffe du gouvernement a confirmé son intention de nationaliser EDF.

Face à la crise énergétique et au risque de coupure d'approvisionnement du gaz russe, la Première ministre n'a pas pu éviter le sujet de la sobriété, en l'évoquant sous la forme à la fois de quelques mesures, mais aussi de grands axes d'action. Elle a annoncé sa volonté de renforcer l'aide MaPrimeRénov' pour encourager la rénovation énergétique des logements, confirmé la création d'une formule de location longue durée pour généraliser les véhicules électriques, l'accentuation de la politique française de protection de la biodiversité, la défense du ferroviaire et « la sortie du gaspillage et du tout jetable ». Les autres sujets environnementaux n'ont pas eu leur place dans un discours qui, finalement, a duré une heure trente.

Réactions1 réaction à cet article

 

S'il s'agit de la même radicalité des belles et ronflantes intentions qui ont prévalu à la mise en place de la Convention citoyenne pour le climat, on va effectivement voir ce qu'on va voir ! Pleins gaz sur le nucléaire et le méthane issu de l'agriculture intensive !
Mais qui peut encore ne serait-ce qu'un instant croire à la volonté de réelle transition écologique d'un ancien banquier d'affaires et d'un gouvernement taillé dans son costume ?

Pégase | 12 juillet 2022 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager