En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les Emirats arabes unis : de rois du pétrole à rois du soleil ?

Conscients que leur réserve de pétrole va se tarir et contraints par une communauté internationale plus exigeante sur le climat, les Emirats arabes unis ont entamé leur transition. Reportage à Masdar, vitrine de la ville écologique ou simple mirage ?

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com

Au milieu du désert d'Abu Dhabi trône une ville écologique avec l'ambition d'être zéro carbone et zéro déchet non recyclable. Nous sommes à Masdar City, sorte de démonstrateur mondial de la cité verte de demain voulu par la famille régnante dont le coût s'élève à 14 milliards d'euros.

Ici, les gratte-ciels habituellement vus à Dubaï et Abu Dhabi ont été bannis. Le paysage se compose de ruelles étroites et de bâtiments bioclimatiques qui combinent architecture traditionnelle et haute performance énergétique. C'est d'ailleurs dans cette éco-cité du Golfe que l'Irena, la fameuse Agence internationale pour les énergies renouvelables, a élu domicile. Masdar est censée représenter le nouvel Abu Dhabi qui investit dans les énergies d'avenir et pave doucement la voie à l'après-pétrole. Mais la réalité est tout autre.

Prévue pour accueillir 50.000 personnes et 1.500 entreprises, la ville ne compte actuellement que quelques centaines de résidents et se résume pour le moment à deux ilots construits sur une étendue sableuse de 6 km2 alors que les travaux ont démarré il y a déjà 10 ans. La crise de 2008 a refroidi les investisseurs et Masdar, qui peine à attirer, a pris des airs de ville fantôme. Le reste des émirats est pour sa part encore loin d'être engagé dans la transition. En raison de leur climat désertique où l'eau est une denrée rare et de leur mode de vie inadapté, les habitants du Golfe ont l'empreinte écologique la plus élevée de la planète.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…