Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Émissions de CO2 des voitures : la Commission européenne constate une baisse sans précédent

Transport  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

La Commission a présenté le 10 novembre les chiffres officiels des émissions de CO2 des voitures neuves vendues dans l'Union européenne (UE) en 2009. Selon le rapport présenté par la Commission européenne le niveau moyen d'émissions ressort à 145,7 grammes de CO2 par kilomètre (g/km), en baisse de 5,1% par rapport à l'année 2008. "Il s'agit de la baisse annuelle la plus importante jamais enregistrée", annonce la Commission.

La Commission explique cela notamment par l'accentuation de "la légère diminution de la puissance, de la cylindrée et du poids des voitures particulières qui s'était amorcée en 2008" due "aux effets conjugués de la crise économique, des programmes de mise à la casse introduits dans certains États membres, ainsi que de l'accroissement de la demande de véhicules plus économes en carburant et de la mise au point de nouvelles technologies dans ce domaine."

Par ailleurs, l'UE estime que "plusieurs grands constructeurs automobiles devraient, si la tendance actuelle se poursuit, atteindre l'objectif fixé pour 2015 avec quelques années d'avance." Un constat comparable à celui dressé par l'analyse des émissions des véhicules faite par Transport et Environnement quelques jours plus tôt.

L'UE a adopté fin 2008 une directive prévoyant que les constructeurs automobiles parviennent à une moyenne d'émissions de 130 g/km en 2015 pour l'ensemble des véhicules neufs vendus sur le territoire européen. La législation prévoit par ailleurs une entrée en vigueur progressive de la mesure. Ainsi, en 2012 l'objectif d'émissions moyennes s'applique aux émissions des 65 % de voitures les moins polluantes. La Commission précise que ce premier objectif a été atteint dès 2009.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ne sortons pas trop vite les tambours...

Lorsqu'on voit le niveau du malus qui est franchement trop faible comparer au bonus, on est simplement en droit de rigoler.

Un malus de 2500 euros sur une voiture qui en vaut 100.000 ou plus n'a aucun effet sur la décision de l'acheteur. En clair le conducteur riche se fout complètement de l'environnement, cependant si le malus précédent atteint 20000 euros sur une voiture qui en vaut 100000 à l'achat, il va commencer à sérieusement réfléchir, ce qui est l'objectif même du malus. Le malus devrait être corrélé sur le nombre de g de CO2 émis au km mais aussi sur le prix de la voiture.

arthur duchemin | 17 novembre 2010 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager